FC Nantes: Presque 70 recrues sous l'ère Kita pour (le plus souvent) une plus-value nulle

FOOTBALL Le recrutement, c'est le maillon faible depuis que le président Kita est arrivé au club en 2007...

David Phelippeau

— 

L'Islandais Kolbeinn Sigthorsson, acheté entre 3,5 et 4 millions d'euros par Kita.
L'Islandais Kolbeinn Sigthorsson, acheté entre 3,5 et 4 millions d'euros par Kita. — JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP

Ça en fait des gros chèques et des bulletins de salaire. 20 Minutes a calculé le nombre de joueurs achetés, prêtés ou arrivés libres au FC Nantes depuis l’arrivée du président Kita à l’été 2007. Seules les recrues destinées immédiatement au groupe professionnel (on exclut les joueurs en post-formation comme Cissokho, Djilobodji, Rodelin…) sont prises en compte. Le comptage débute en janvier 2008 (mercato d’hiver) car lorsque Waldemar Kita arrive à l’été 2007, une bonne partie du recrutement a été effectuée par le duo Gravelaine-Dayan, qui a assuré la transition entre Dassault et Kita. Pour rappel, lors de la saison 2014-2015 (deux mercatos), Nantes était interdit de recrutement en raison de l’affaire Bangoura. Voici quelques chiffres-clés et noms clés.

>> A lire aussi : René Girard, sursitaire pour sa direction, soutenu par son vestiaire

Un constat s’impose : le recrutement est le maillon faible de l’ère Kita. Instabilité au niveau des coachs, des conseillers et directeurs sportifs ? Absence de politique claire ? Cellule de recrutement mise en place sur le tard ? Il y a de multiples raisons à ces nombreux échecs depuis 2007. Recruter n’est évidemment pas une science exacte, le pourcentage d’erreurs est souvent élevé, et pas seulement à Nantes. En attendant, 69 recrues ont été comptabilisées au FCN depuis janvier 2008, dont plus de la moitié étrangère.

>> A lire aussi : Pourquoi Mouctar Diakhaby se révèle-t-il à Lyon et non au FC Nantes?

Flop sportif et flop financier. Sur le terrain, les flops se succèdent. Dans l’ordre chronologique : Babovic, Douglao, Gravgaard, Klasnic, Kamenar, Akouassaga, Cheyrou, Nimani, Mandrichi, Bangoura, Aristeguieta, Shechter, Cana, Sigthorsson… Parmi cette liste : certains coûtaient non seulement très cher en salaire mensuel (Cana, Klasnic, Sigthorsson…), mais valaient surtout à l’achat plusieurs millions d’euros : Babovic (3,5 millions d’euros), Gravgaard (4 millions d’euros) ou Sigthorsson (entre 3 et 4 millions d’euros). Waldemar Kita aurait ainsi dépensé entre 30 et 35 millions d’euros (selon notre estimation) en achat de joueurs depuis son arrivée. Les 4,5 millions d’euros d’amende dans l’affaire Bangoura sont inclus dans cette somme.

L'attaquant Itaye Shechter.
L'attaquant Itaye Shechter. - F. Elsner / 20minutes

Une gestion financière catastrophique. A notre connaissance, seules trois recrues auraient rapporté à la revente entre 2007 et 2016 : Bedoya et Deaux (700 ou 800 000 € ?), ainsi qu'N’Daw (un peu plus d’1 million d’euros). Le club a réalisé des opérations blanches, avec Hansen par exemple. Djordjevic et Gakpé, qui auraient pu rapporter de l’argent, sont partis libres.

>> A lire aussi : FC Nantes: Serge Gakpé vers le placard?

Force est de constater que ces dernières années, seuls le centre de formation (Veretout, Vainqueur, N’Koudou…) et la post-formation (Djilobodji, Rodelin etc...) ont rémunéré le club. Un seul chiffre qui en dit long sur ce sujet : Veretout a été vendu… 10 millions d’euros par le FCN à Aston Villa !

En bonus, ceux que vous avez oubliés et les bonnes pioches (oui, oui, il y en a !). Pêle-mêle, les oubliés du recrutement : Tall (2008-2009), Sambou (2009-2010), Ibrahima Camara et El Adoua (2009-2010), Alioui (2012) ou encore Damien Le Tallec (2011-2012). D’autres recrues (très souvent libres !) ont su donner satisfaction ou donnent encore satisfaction : Djordjevic (2008-2014), Krychowiak (2011-2012), Cichero (2012-2013), Gakpé (2011-2015), Deaux (2012-2015), Bessat (2011-2015), Bedoya (2013-2016) ou encore Rémy Riou et Gillet, toujours là.

Le défenseur Ibrahim Tall en 2009.
Le défenseur Ibrahim Tall en 2009. - VALERY HACHE / AFP