Loire-Atlantique: Un site pour faciliter la recherche des stages de 3e

EDUCATION La plateforme lancée par le conseil départemental propose des offres de stages...

Frédéric Brenon

— 

Une classe du collège Sophie-Germain à Nantes (illustration)
Une classe du collège Sophie-Germain à Nantes (illustration) — © Fabrice ELSNER

Obligatoire depuis 2005, le stage de cinq jours d’observation du monde du travail est souvent synonyme de galère pour les élèves de 3e. La plupart peinent en effet à trouver une entreprise acceptant de les accueillir et se rabattent sur un choix par défaut ou sur les employeurs de papa et maman.

Certains élèves finissent même bredouilles, le plus souvent parce qu’ils n’ont aucun réseau familial. « Il y en a en moyenne une quinzaine par établissement chaque année, confie Christine Orain, vice-présidente du département de Loire-Atlantique. On sait que c’est un problème d’inégalité sociale. »

Objectif 1000 offres dans un an

Pour faciliter la recherche, et donc réduire les inégalités, le conseil départemental a décidé de lancer un site Internet spécifiquement dédié aux stages de 3e. Gratuit, il regroupe, pour l’instant, environ 150 offres de stages assez variées : animateur, cuisinier, infographiste, journaliste, métiers du social, du bâtiment, des transports… La majorité sont à effectuer dans les services du conseil départemental, répartis dans toute la Loire-Atlantique.

« On est en train de solliciter les réseaux d’entreprises pour proposer davantage de stages dans le privé. L’objectif est d’atteindre un millier d’offres à la rentrée prochaine », explique Christine Orain.

Priorité aux élèves sans réseau

Pour postuler, il faut envoyer une lettre de motivation à la collectivité par mail. « C’est important que les élèves fassent la démarche. Cette étape fait partie de l’apprentissage de l’autonomie. »

>> A lire aussi : Loire-Atlantique: Profs, cours, manuels... Les grandes nouveautés de la rentrée

Outre l’ordre chronologique de réception des demandes, le département accordera une d’attention particulière aux élèves sans réseau ou éloignés des zones économiques. Des collèges seront d’ailleurs ciblés pour bénéficier d’un accompagnement.

«L'ouverture aux entreprises, la sensibilisation au monde du travail, permet à certains jeunes de redonner du sens à leurs études, justifie Christine Orain. Le stage de 3e est donc important car il participe à la lutte contre le décrochage scolaire.»