Angers SCO: «Ils ont montré que la dalle angevine n'est pas un mythe», se réjouit Stéphane Moulin

FOOTBALL Angers (12e) a arraché un point mérité (1-1) dans les dernières secondes, ce dimanche, contre l'OM...

David Phelippeau
— 
Capelle, buteur salvateur, avec des supporters.
Capelle, buteur salvateur, avec des supporters. — JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP

« Plus grand monde n’y croyait, mais, nous, on y croit toujours… » Stéphane Moulin, coach du SCO, connaît ses hommes par cœur. Les fins de match, c’est leur dada. Ou du moins c’était. « A maintes reprises, on a vécu des scénarios identiques en L1 ou L2 ces dernières années », explique Moulin. Ne rien lâcher jusqu’au bout porte un nom au SCO depuis plusieurs années. « Les joueurs ont montré que la dalle angevine n’est pas un mythe. »

>> A lire aussi : PSG-Angers: Mais enfin, c'est quoi «la dalle angevine»? Son inventeur dit tout sur le concept

Ce dimanche, Angers, dominateur, est pourtant mené 0-1 par Marseille. Le temps additionnel est entamé depuis deux minutes trente… C’est là que surgit Capelle, qui propulse le ballon dans la cage marseillaise. « C’est une saveur de victoire, reconnaît Romain Thomas, défenseur central. C’était émotionnellement fort des moments comme ça. » Mais, cette égalisation est surtout venue récompenser une excellente deuxième période des Angevins, 12es de Ligue 1.

10 points sur 15 possibles

« On peut considérer que le match nul, c’est le minimum, parce qu’on a eu énormément de possibilités, analyse Moulin. On a mis trop de temps à trouver la faille, mais on aurait aussi pu ne jamais la trouver. Donc, je suis très fier des joueurs. » Une fierté qui dure finalement depuis cinq matchs. Car après trois défaites liminaires, les Angevins ont parfaitement redressé la barre en prenant 10 points sur 15 possibles. « Un redressement spectaculaire », selon le coach angevin. Pas étonnant,  Angers SCO a la recette pour retourner des situations en toutes circonstances.

>> A lire aussi : Ligue 1: Angers récompensé à la dernière seconde... L'OM peut encore s'en vouloir... Angers-OM à revivre en direct