FC Nantes-Bastia: Les Canaris respirent encore et s'offrent un premier succès à la Beaujoire

FOOTBALL En crise, le FCN a battu (1-0) Bastia, ce samedi soir, à la Beaujoire…

David Phelippeau

— 

La joie des Nantais sur le but de Stepinski.
La joie des Nantais sur le but de Stepinski. — JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP

Il a (sans aucun doute) sauvé sa tête. Ils lui ont (sans aucun doute) sauvé sa tête. Les Nantais ont enfin gagné à la Beaujoire cette saison. Un succès (1-0) contre Bastia qui leur permet de respirer, de se réconcilier (un peu) avec leur public et de maintenir en poste le coach René Girard, qui était en grand danger avant ce match. Ce dernier s’accorde un sursis.

>> A lire aussi : FC Nantes: «Téléphone à ta grand-mère!», balance Girard à un journaliste qui l'interroge sur la rumeur Courbis

Une grosse tension avant cette rencontre. A l’arrivée du bus du FC Nantes, à deux heures du coup d’envoi, une trentaine de supporters nantais ont chahuté le président Kita. « Des Kita, casse-toi ! », « Kita dégage ! » et « FC Kita, on n’en veut pas ! » ont résonné très fort aux abords du stade. Des forces de l’ordre ont été appelées à la rescousse. Une heure avant le début du match, c’est un membre de l’équipe commerciale du FCN qui est allé discuter dans le calme avec les responsables de la Brigade Loire. Certains ont accepté de l’écouter, d’autres beaucoup moins. Enfin, à quelques secondes du début de la rencontre, une banderole, avec un message très clair, a été déployée : « Il n’y a aucune alternative, ce soir, on gagne ! » A intervalles réguliers, des chants anti-direction ont été entonnés par la tribune Loire…

Un Nantes plus agressif, plus conquérant, mais encore fébrile. Avec ce succès (1-0), Nantes respire. Souffle très fort même. Les Nantais ont mis fin à une série de 6 matchs sans victoire (4 revers et deux nuls) et sortent de la zone de relégation (16es). Les hommes de Girard ont clairement monté d’un cran dans l’agressivité contre Bastia. Autre changement notable : ils se sont créé beaucoup d’occasions, notamment en première période (Thomsen 4e, Stepinski 11e, Dubois 27e, Vizcarrondo 28e…). Comme toute équipe en plein doute, le FC Nantes a tremblé et fait trembler ses supporters. Juste avant le but nantais, Riou a fait preuve d’une fébrilité qui aurait pu coûter cher… Saint-Maximin a trouvé le poteau à la 30e. Mais, surtout, Riou a sauvé les siens en réalisant une magnifique parade à deux minutes de la fin…

>> A lire aussi : Nantes: Déprimé, un supporter met son abonnement au FCN à 3 euros sur Le Bon Coin

Enfin un but nantais à la Beaujoire. Il aura fallu attendre 288 minutes (sans les temps additionnels) pour (enfin) assister à un but nantais depuis le début de la saison. Une réalisation signée de l’avant-centre Mariusz Stepinski, parfaitement servi par Emiliano Sala (18e). Le Polonais, qui a signé son deuxième but de la saison, a trompé Thomas Vincensini, le gardien de but bastiais, très mal sorti à son encontre… Au-delà de son but, Stepinski a encore montré beaucoup de qualités et de disponibilité dans le jeu.