Nantes: Pollution au rectorat, l'eau «moussait et était violette»

SANTE Vendredi après-midi, les personnes, qui travaillaient sur place, ont été priées de rentrer à leur domicile…

David Phelippeau

— 

Le site du rectorat de Nantes.
Le site du rectorat de Nantes. — Google Maps

Drôle de surprise, vendredi matin, pour les salariés du rectorat de Nantes. Selon Presse Océan et Ouest-France, l’eau qui coulait était « de couleur verte et moussait ». Les services de Nantes Métropole repèrent une pollution de l’eau qui oblige à réaliser des tests de toxicité. Ils vont très vite sur place, isolent la canalisation qui dessert le chemin de la Houssinière puis ferment les branchements desservant le bâtiment du rectorat.

Des salariés priés de rentrer chez eux l’après-midi

Dans le même temps, certains salariés du rectorat sont invités à rentrer chez eux par mesure de précaution. Nantes Métropole assure que ni les riverains du quartier, ni la fac des Sciences, située à proximité, ne sont concernés par ce problème. « En dehors des locaux du rectorat, de la maison des services universitaires et d’un logement situé à proximité, aucun autre bâtiment n’aurait été impacté », précise Nantes Métropole à Ouest-France et Presse Océan.

Contacter le centre antipoison si symptômes…

L’Agence régionale de santé a ouvert une enquête pour déterminer la nature et la toxicité de cette pollution de l’eau. Sachant que plusieurs personnes (nombre indéterminé) ont ingéré cette eau, l’Agence précise aux deux journaux locaux : « À 18 h, à notre connaissance, aucune personne n’avait signalé un problème qui pourrait être en lien avec cet incident. […] Si des symptômes (vomissement, brûlures d’estomac…) apparaissent, les personnes doivent contacter le centre antipoison au 02 41 48 21 21. »

Une enquête technique est toujours en cours pour déterminer la cause de cette pollution.