Nantes: Un rassemblement, ce samedi, devant Planète sauvage, contre le maintien en captivité des cétacés

NATURE L’association « C’est assez ! » appelle ce samedi à protester contre l’exploitation des grands dauphins au sein du parc Planète sauvage…

David Phelippeau

— 

La cité marine de planète Sauvage
La cité marine de planète Sauvage — J. Urbach/20 minutes

Un rassemblement « pour protester contre le maintien en captivité des grands dauphins au sein du grand parc » a débuté, ce samedi, à 10h, devant Planète sauvage, à Port-Saint-Père (Loire-Atlantique). Cette action est menée par l’association « C’est assez ! », qui a déjà par le passé organisé des manifestations dans le but de protéger les dauphins.

>> A lire aussi : Loire-Atlantique: Le parc Planète Sauvage et ses dauphins en captivité font des vagues

L’asso demande clairement trois choses dans un communiqué envoyé aux médias : « arrêt des inséminations et de la reproduction des cétacés en captivité, fermeture à moyen terme des delphinariums en France et en Europe et réhabilitation des cétacés captifs dans des sanctuaires marins adaptés et, enfin, arrêt immédiat des captures en mer de dauphins et autres cétacés pour fournir les delphinariums ».

>> A lire aussi : Nantes: Choisissez les noms des deux petits dauphins nés à Planète sauvage

En août 2015, un jeune dauphin né au delphinarium du parc animalier de Port-Saint-Père avait trouvé la mort après avoir reçu un coup porté par une femelle. Un décès qui avait provoqué la colère de l’association « C’est assez ! ».

>> A lire aussi : Loire-Atlantique: Mort d'un jeune dauphin à Planète sauvage

Il n’existe que trois delphinariums en France : à Planète sauvage (Port-Saint-Père), au parc Astérix (Plailly, près de Paris) et à Marineland (Antibes).