EN IMAGES. Nantes: On a visité le spectaculaire chantier de l'ancienne caserne Mellinet

URBANISME Le site, fermé au public, accueillera ses premiers habitants en 2019...

Julie Urbach

— 

La démolition complète de ce bâtiment aura lieu une fois les fouilles archéologiques finies
La démolition complète de ce bâtiment aura lieu une fois les fouilles archéologiques finies — J. Urbach/ 20 Minutes

Le chantier ne sera totalement achevé qu’en 2030. Mais déjà, en un été, la caserne militaire Mellinet a complètement changé de visage. Le site (situé entre Dalby et Saint-Donatien), qui accueillera à terme quelque 1.700 logements, achève sa phase de démolition et de désamiantage.

Seuls une vingtaine de bâtiments sont encore debout, ce lundi : ceux-là seront préservés et intégrés aux six mini-quartiers qui sortiront progressivement de terre. 20 Minutes vous propose une visite guidée (qui ravira les fans d’ Urbex) de ce vaste site de 13,5 ha.

>> A lire aussi : Sur le site de l’ancienne caserne Mellinet, on habitera dans des «hameaux»

Le premier hameau, appelé Buat-Chapus, est situé ici (près de l’entrée du site) sur cette ancienne piste d’athlétisme. Il comptera entre 250 et 270 logements en 2019, et notamment des maisons individuelles. Deux bâtiments de casernement, au fond, sont sauvegardés pour y abriter des start-up.

Un peu plus loin, un bâtiment a été presque entièrement grignoté. « Un diagnostic archéologique est en cours pour chercher des traces de l’ancien manoir de l’Eperonnière », explique David Blondeau, de Nantes métropole aménagement.

Sur l’ancienne place d’armement, des piles de granit, planches de bois de charpente et autres matériaux sont entreposés. Le projet Mellinet comprend le principe du réemploi : des habitants participeront d’ailleurs ce week-end à un atelier pour imaginer la façon et les aménagements qu’ils pourront réaliser (bancs, pavages, chemins…)

S’il n’y aura pas de réel pôle commercial, une zone sera dédiée aux équipements publics. Un trou béant a déjà été creusé pour y accueillir un groupe scolaire.

Non loin du futur groupe scolaire, au pied de l’ancienne infirmerie qui pourra abriter une crèche, des espaces verts seront aménagés et notamment un jardin privatif pour les enfants, ainsi que des parcelles de jardins familiaux.

Partout sur le site, de grosses barrières blanches appellent les ouvriers à la vigilance. De nombreux arbres sont intégrés au projet et ne doivent en aucun cas être détruits.