Monaco-Angers: Furieux, Stéphane Moulin crie à la «faute professionnelle» des arbitres

FOOTBALL Le Sco d’Angers s’est incliné 2-1 à Monaco, avec un but étonnamment refusé…

F.B. avec AFP
— 
L'entraîneur du Sco d'Angers, Stéphane Moulin.
L'entraîneur du Sco d'Angers, Stéphane Moulin. — C.Triballeau/AFP

L’entraîneur du  ne décolère pas après la défaite (2-1) de son équipe samedi soir à Monaco. La faute au corps arbitral qui a invalidé un but de l’Angevin Toko Ekambi plusieurs secondes après l’avoir accordé. L’arbitre assistant a considéré que le but était entaché d’une position d’hors-jeu, alors qu’il n’avait pas levé son drapeau durant l’action.

« On n’a jamais vu ça. Je crois que c’est une première dans l’histoire, s’emporte Stéphane Moulin. Maintenant un arbitre de touche, qui n’a pas levé son drapeau, peut faire annuler un but. C’est honteux. C’est une faute professionnelle, une faute technique. C’est contre l’éthique. On a l’impression d’être des dindons ». Avant de conclure, dépité : « Je vais peser mes mots sinon je vais être puni ».

Un but litigieux en faveur des Angevins

Dans la foulée de l’annulation, les Angevins se sont toutefois fait justice de manière heureuse. Sur un centre de Toko Ekambi, Ndoye déviait involontairement le ballon de la main et Diedhiou marquait (0-1). Encore un but litigieux, mais .

« S’il y a main il faut la siffler, assure Stéphane Moulin. On a le sentiment que quand il y a une bêtise, on en fait une autre pour compenser. Mais personne n’a demandé à l’arbitre d’accorder ce but. On a le sentiment d’être floué, comme au coin du bois. Je n’ai pas de solution sinon que d’être un minimum calme. »