Nantes: Ils manifestent (encore) pour la réunification de la Bretagne

LOIRE-ATLANTIQUE Plusieurs milliers de partisans du rattachement de la Loire-Atlantique à la Bretagne se sont rassemblés ce samedi après-midi...

Frédéric Brenon, avec O.A.

— 

Marée de drapeaux bretons le 19 avril 2014 à Nantes, pour la réintégration de la Loire-Atlantique en Bretagne
Marée de drapeaux bretons le 19 avril 2014 à Nantes, pour la réintégration de la Loire-Atlantique en Bretagne — Jean-Sébastien Evrard AFP

Un peu plus de deux ans après la réforme territoriale, qui avait accouché d’un maintien des régions Pays de la Loire et Bretagne, les militants bretons n’entendent pas baisser les bras.

De 2 500, selon la police, à 10 000 personnes, selon les organisateurs, ont ainsi manifesté ce samedi après-midi à Nantes pour réclamer à l’Etat la reformation de la Bretagne historique, c’est-à-dire le rattachement de la Loire-Atlantique à la Bretagne et l’organisation d’un référendum local sur cette question.

En ouverture du rassemblement organisé par l’association Bretagne réunie, la place de la Petite-Hollande, à Nantes, a été symboliquement rebaptisée « place de la réunification ».

 

Corses, Alsaciens, Basques, Catalans, même combat

« Après l’amputation initialisée par Pétain, 70 % des Bretons sont pour la réunification, mais les gouvernements successifs refusent de les écouter », s’insurge Bretagne réunie qui annonce que le mouvement entre dans « une nouvelle dimension ». « Ce rendez-vous sera annuel, tant que le gouvernement restera sourd à la légitime revendication des Bretons », promet l’organisation.

Au-delà de la seule cause bretonne, la manifestation nantaise de ce samedi vise aussi à soutenir les démarches des Alsaciens, Catalans, Basques et Corses. « La reconnaissance de nos territoires est un combat commun », justifie Jean-François Le Bihan, président de Bretagne réunie.

C’est en 1941, par le décret Darlan-Pétain, que le département de la Loire-Inférieure (ex-Loire-Atlantique) a été séparé de la Bretagne. La région Pays de la Loire, qui confirme cette répartition, a été créée en 1955.

L’association Bretagne Réunie entend notamment faire signer une pétition qui « forcerait » le Conseil Départemental de Loire Atlantique à mener une « consultation populaire » sur le sujet, à condition qu’elle rassemble 100.000 citoyens du département.