Des étudiants prêts à se faire entendre

J. P. - ©2007 20 minutes

— 

L'université de Nantes s'attend peut-être à des heures difficiles ces prochains jours. Les syndicats étudiant entendent en effet se mobiliser plus fermement contre la loi sur l'autonomie des universités. « Nous voulons passer à une phase plus active dans notre action. Aujourd'hui, un mouvement massif passe par une grève, et en ce sens la perspective d'un blocus n'est pas à exclure », explique Mathias Tessier, président de l'Unef 44. Depuis la rentrée universitaire déjà, le syndicat demande, dans des tracts distribués aux étudiants, l'abrogation pure et simple d'une loi jugée « dangereuse ».

La présidence de l'université, quant à elle, a décidé de « ne pas prendre position. Nous sommes dans une phase de dialogue pour expliquer la loi. Mais pour nous il n'y a pas lieu de débattre d'une loi déjà votée », explique Laurent Hennebois, chef du service communication.

A l'appel de l'Unef, SUD-étudiants, et de la CNT, une assemblée générale est prévue ce matin, à 10 h, dans l'enceinte de la faculté des Lettres, pour décider de la suite à donner au mouvement.

Sur www.20minutes.fr

L'actualité des facs en grève