Pays de la Loire: Près de 4 élèves sur 10 dans l'enseignement catholique à la rentrée 2016

EDUCATION Les directeurs diocésains font état de 3.000 élèves supplémentaires dans les établissements de la région...

Julie Urbach

— 

Des enfants dans la cour d'une école élémentaire à Paris.
Des enfants dans la cour d'une école élémentaire à Paris. — A. GELEBART / 20 MINUTES

Les classes n’ont jamais été aussi remplies. Quelques jours après la rentrée, l’enseignement catholique a recensé pas moins de 275.654 élèves inscrits (38,4 %) dans ses établissements de la région. Les Pays de la Loire conservent ainsi la première place en la matière : avec 3.003 élèves en plus, c’est aussi là où le nombre de jeunes scolarisés a le plus augmenté en France.

>> A lire aussi : En Bretagne, l’enseignement privé a trouvé son rythme

Dans le détail, en accord avec les évolutions démographiques, ce sont les lycées qui attirent le plus (+1.485 élèves). « Le projet éducatif proposé rejoint de plus en plus de familles », relèvent cependant les directeurs diocésains de la région, avec 591 élèves supplémentaires dans le premier degré.

Inscriptions refusées faute de moyens

Pour autant, cette année encore, quelque 1.500 inscriptions en lycée ont dû être refusées « par manque de moyens pour ouvrir de nouvelles divisions dans certains établissements », regrette la direction de l’enseignement catholique.

>> A lire aussi : Grâce au «lycée du soir», les décrocheurs remettent leurs études à l'ordre du jour

Pour faire face aux demandes, un nouveau lycée ouvrira ses portes à Savenay d’ici 2020. Des regroupements d’établissements afin d’en augmenter la capacité sont prévus un peu partout dans le reste de la région, comme en Vendée où 50,5 % des jeunes, soit la majorité, y sont inscrits. C’est le plus fort taux dans la région.