Une marche silencieuse pour Vildye Raitière

F.B. - ©2007 20 minutes

— 

La famille et les amis de Vildye Raitière ont traversé en silence le centre-ville nantais, hier, en début d'après-midi, pour rendre un dernier hommage à cette mère de famille d'origine gabonaise retrouvée morte à Carquefou le 8 octobre dernier. Des membres de la communauté africaine et plusieurs associations étaient présents à leurs côtés. « Vildye participait activement à la vie associative, témoigne Nardine, présidente de Solidarité nantaise pour Haïti. Cette marche doit aussi servir à dire non aux violences contre les femmes. Aucune femme ne mérite de mourir comme Vildye. »

« Elle avait cinq enfants, nous sommes là pour eux aujourd'hui, raconte Antoine, de l'association La Caraïbe sous les tropiques. Un meurtre aussi atroce, c'est impensable, on est tous très choqués. On espère maintenant que la vérité soit connue et que justice soit faite. »Vildye Raitière, 38 ans, aurait été tuée par « strangulation et coups violents portés à la tête » avant que son corps ne soit partiellement brûlé. Présenté comme son amant, le meurtrier présumé, un Herblinois d'origine gabonaise âgé de 41 ans, est en détention provisoire depuis une semaine et demie. Il clame toujours son innocence.