Nantes: Un hôtel pour les patients et leurs proches au cœur du CHU

SANTE La structure payante, qui ouvre ce lundi, propose 22 lits...

Frédéric Brenon

— 

Une chambre type proposée par la Maison hospitalière du CHU de Nantes.
Une chambre type proposée par la Maison hospitalière du CHU de Nantes. — F.Brenon/20MInutes

Elle fonctionne comme un hôtel, avec un hébergement à la nuitée et des réservations, mais propose « bien plus que ça ». La première Maison hospitalière du CHU de Nantes ouvre ses portes ce lundi sur le site Hôtel-Dieu. Dotée de onze chambres et 22 lits, cette structure logent les patients, avant ou après leur rendez-vous médical, ainsi que les proches.

« Nous ne sommes pas médicalisés, nous n’accueillons que des personnes autonomes, explique Axelle Chabbert. Ça peut être un parent accompagnant son enfant hospitalisé pendant plusieurs jours au CHU. Ça peut être aussi une dame devant subir une opération tôt le matin ». Des profils qui, avant, « se débrouillaient comme ils pouvaient pour dormir en ville ou se levaient tôt pour faire le trajet en voiture ».

A partir de 40 euros la chambre

Les chambres avec douche sont relativement peu chères (40 euros la chambre seule, 50 euros avec accompagnant, 60 euros pour trois, 25 euros la chambre partagée) bien qu’assez sommaires. Les espaces communs sont chaleureux et bien équipés (cuisine, salle à manger, terrasse, salon, télévision, wifi, buanderie, bagagerie…).

Des bénévoles de l’association Saint-Jean sont également présents pour dialoguer, partager un café, ou proposer une activité. « Beaucoup de gens arrivent dans un grand stress, certains tournent un peu en rond la journée. On essaie de les détendre, qu’ils pensent un peu à autre chose », indique Axelle Chabbert.

La Maison hospitalière du CHU de Nantes met à disposition des clients une grande cuisine.
La Maison hospitalière du CHU de Nantes met à disposition des clients une grande cuisine. - F.Brenon/20Minutes

« Ce lieu, au cœur de l’hôpital, offrant un service sur mesure, était une demande des patients, justifie Philippe Sudreau, directeur du CHU. Ce n’est ni une substitution, ni une manière de faire sortir plus tôt un patient qui aurait dû être hospitalisé », indique Philippe Sudreau, directeur du CHU.

La Maison des parents (20 chambres) et l’appartement géré par l’association Le Pas du Breil (3 chambres) proposaient déjà des solutions d’hébergement pour des parents et proches de patients hospitalisés.

Une grande structure similaire, d’environ 80 places, est également prévue dans le nouveau CHU sur l’île de Nantes (ouverture en 2023).