Nantes: Un chaton susceptible d'être porteur de la rage recherché

SANTE La préfecture diffuse des consignes après la disparition d'un chaton de deux mois dans le quartier Sainte-Anne...

J.U.

— 

Photo d'illustration d'un chat (il ne s'agit pas de l'animal recherché).
Photo d'illustration d'un chat (il ne s'agit pas de l'animal recherché). — KARL-JOSEF HILDENBRAND / DPA / AFP

Son « statut sanitaire vis-à-vis de la rage est inconnu ». Mais la prudence est de mise… La préfecture de Loire-Atlantique fait état ce vendredi midi de la disparition d’un chaton, actuellement recherché, et diffuse des consignes de précaution.

L’animal a disparu jeudi vers 13 h dans le quartier Sainte-Anne (boulevard Saint-Aignan, place Charles-Lechat, rue Ferdinand-Buisson, rue Diderot…). « Il s’agit d’un chaton de deux mois (environ 800 g), tigré avec du blanc sur le ventre et le nez. L’animal n’a plus d’œil droit », précise la préfecture dans un communiqué.

Ne pas chercher à attraper l’animal

Les habitants qui croiseraient le chat ne doivent pas chercher à attraper l’animal ou à le caresser. « Si vous avez cet animal en votre possession, il doit être déposé au cabinet vétérinaire le plus proche de chez vous », prévient la préfecture.

Les passants qui apercevraient le matou sont priés de prévenir la police municipale au 02 40 41 95 30 pour qu’elle vienne le chercher.

La rage est à l’origine d’environ 59 000 décès annuels dans le monde, principalement en Asie et en Afrique, le plus souvent à la suite d’une infection transmise par un chien enragé, explique l’institut Pasteur sur son site Internet. « Aucun cas de rage humaine acquise sur le territoire français métropolitain n’a été rapporté depuis 1924. »