FC Nantes: Pourquoi les Canaris doivent absolument gagner ce dimanche?

FOOTBALL Le FCN accueille, ce dimanche (15 h), à la Beaujoire, Metz, avec (déjà) une grosse pression...

David Phelippeau

— 

Beaucoup de regards seront tournés vers Guillaume Gillet dimanche...
Beaucoup de regards seront tournés vers Guillaume Gillet dimanche... — PHILIPPE DESMAZES / AFP

Evidemment, ça peut paraître prématuré et inapproprié de parler d’un tournant pour qualifier la rencontre de dimanche, contre Metz, des Canaris. Surtout après quatre journées de L1. Pourtant, la crise couve à la Jonelière. En interne, certains affirment même que les flammes ont déjà commencé à envahir le centre d’entraînement. Pour éviter que celles-ci se propagent jusqu’à la Beaujoire, les Canaris seraient bien inspirés de s’imposer, dimanche. Et avec la manière si possible.

>> Des tensions entre la direction et l’entraîneur

Comme souvent sous l’ère Kita, le mercato estival (en particulier le long feuilleton Stepinski) a créé des crispations, des désaccords, entre l’entraîneur (René Girard) et la direction, surtout Franck Kita, le directeur général délégué. Mais, ce sont précisément les dernières heures du marché qui ont mis le feu aux poudres entre Girard et Kita fils. L’échec du dossier du milieu de terrain défensif (priorité de Girard) aurait même été l’étincelle et aurait provoqué une grosse colère du technicien nantais. Jeudi dernier, Girard a lancé quelques piques envers sa direction lors d’un long entretien avec la presse locale. Des déclarations qui n’ont évidemment pas plus dans les hautes sphères du club. Mardi, dans Ouest-France, le président s’est retenu de sortir de ses gonds et a judicieusement décidé d’adoucir le tableau. « Nous travaillons en bonne osmose », a-t-il conclu. Un succès, dimanche, pourrait au moins un tout petit peu atténuer les dissentiments.

>> A lire aussi : Au FC Nantes, le mercato se finit en queue de poisson et sous tension

>> Des supporters déjà sur leurs gardes

René Girard n’est pas arrivé en terrain conquis à Nantes. Certains rêvaient de Gourcuff, d’autres de Gourvennec pour cornaquer le FCN. Le technicien gardois a été accueilli par une pétition contre lui et beaucoup de défiance dans les rangs des fans nantais. Un bon début de saison des Canaris aurait pu augmenter la marge d’indulgence de nombreux supporters nantais vis-à-vis du coach. Ce n’est pas le cas, Nantes a perdu deux fois en trois rencontres. Un fond de jeu agréable aurait pu donner davantage de crédit à Girard aux yeux des fans. Là aussi, c’est loupé.

>> A lire aussi : 64 % des internautes contre l'arrivée de René Girard sur le banc du FC Nantes

>> Des attaquants en mal de confiance

De l’avis général, ça bosse dur et bien à la Jonelière. Les joueurs apprécient la diversité et la nouveauté dans les séances au quotidien. Les exercices spécifiques pour les attaquants jalonnent les semaines d’entraînement. Pour autant, Nantes souffre toujours du même mal : une attaque patraque. Un but en trois matchs. Dimanche, le Polonais Mariusz Stepinski pourrait débuter à la pointe de l’attaque. « Je souhaite marquer des buts pour le FCN car c’est mon point fort », a déclaré le joueur sur le site officiel du club mercredi. Début de réponse dès dimanche ?

>> A lire aussi : Mariusz Stepinski aura-t-il les épaules assez larges?