Nantes: Share my sea, le «blablacar des bateaux» pour prendre plus souvent la mer

NAUTISME Cette appli, imaginée par deux Nantais, a déjà été téléchargée plus de 15.000 fois en quelques semaines...

Julie Urbach

— 

Illustration de la plage de la Baule
Illustration de la plage de la Baule — S. Salom Gomis/ SIPA

« Partie de pêche », « balade à la voile », « aller-retour sur une île »…  Alors que l’été joue les prolongations, et si vous vous offriez une petite virée en mer ce week-end ? Si, jusqu’alors, il fallait détenir le permis bateau, débourser plusieurs centaines d’euros pour une location, ou au minimum avoir des copains marins, tout cela fait désormais partie du passé. Grâce à deux chefs d’entreprise nantais à l’origine de Share my sea, cette nouvelle application qui se présente volontiers comme le « blablacar des bateaux ».

On connaît le concept : en quelques clics, la plate-forme met en relation des propriétaires (de tous types de bateaux en l’occurrence) avec des passagers qui souhaitent faire partie du voyage. Mais contrairement au covoiturage, « la rencontre est ici la motivation première des participants », assure Olivier Robé, 46 ans, passionné du monde marin et cofondateur de ce service qui compte déjà quelque 15.000 utilisateurs depuis le lancement, au milieu de l’été.

Moins de 30 euros la promenade

Car les plaisanciers souffriraient de solitude. Sur un million de bateaux immatriculés en France, la majorité ne sortirait en moyenne que quelques jours par an ! Et si les raisons sont multiples, l’ennui et surtout le danger de partir seul reviennent fréquemment. « Je ne sors jamais si je n’ai pas un ami avec moi, témoigne Alexis, 38 ans, adepte de la pêche autour de Saint-Gilles-Croix-de-vie, en Vendée, grâce à son semi-rigide. C’est dommage, mais ça m’est arrivé de reporter des sorties faute de monde ! »

>> A lire aussi : Ces pêcheurs bretons font la fête sur leur bateau et leurs vidéos cartonnent

Ainsi, plusieurs centaines de promenades en mer auraient déjà été organisées grâce à ce service, principalement en PACA, Bretagne et en Pays de la Loire. Et le panier moyen ne dépasse pas 25 ou 30 euros en moyenne (dont une commission de 12 % pour le site), un prix raisonnable qui empêcherait tout business, assurent les créateurs de Share my sea. « Les plaisanciers qui cherchent des équipiers ont globalement les moyens, assure Olivier Robé. Il y a un partage de frais mais il s’agit surtout de pouvoir naviguer plus souvent, et faire part de leur passion. »

D’autres sites pour les particuliers

En plus des sites de location de bateaux entre particuliers, comme Click and Boat, mais aussi de Hey Captain (ce site nantais de réservation en ligne auprès de loueurs professionnels), Share my sea espère donc « donner la chance à davantage de gens d’avoir l’accès à la mer ».

La start-up, qui vise les 40.000 membres l’été prochain, se développe depuis la rentrée dans les DOM TOM et bientôt dans d’autres pays méditerranéens, ou encore au Québec.