Angers: Amateur de jeux vidéo violents, il poignarde un couple de retraités

FAITS DIVERS L'agresseur, âgé de 18 ans, a été mis en examen pour tentative d'assassinat...

F.B.

— 

Le tribunal d'Angers.
Le tribunal d'Angers. — JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP

Il a agi sans raison apparente, s’étonne le procureur d’Angers. Un jeune homme de 18 ans, amateur de jeux vidéo violents, a été mis en examen, lundi après-midi, à Angers pour tentative d’assassinat sur un couple de retraités résidant à Valanjou, au sud du Maine-et-Loire.

Agé de 77 ans, l’homme est la principale victime. Il a reçu sept coups de couteau à la tête, au thorax et à l’abdomen. Il s’agit de blessures graves mais son pronostic vital n’est pas engagé, a indiqué le procureur d’Angers. Sa femme, âgée de 80 ans, a été plus légèrement blessée au bras.

Des victimes choisies au hasard

Tout juste majeur, sans emploi ni activité, et décrit comme désocialisé, le jeune agresseur a parcouru une trentaine de kilomètres à pied depuis son domicile, au sud-ouest de Cholet (Maine-et-Loire), avant de commettre son agression samedi midi, choisissant manifestement au hasard ses victimes.

>> A lire aussi : Les jeux vidéo violents favoriseraient le stress

« Il a prétexté souffrir d’une cheville pour demander de l’aide (au couple de retraités), et expliqué qu’il était de la commune. C’est lorsque son hôte s’est proposé de le raccompagner chez lui qu’il s’est rué sur lui, avant d’agresser aussi sa femme », a déclaré le procureur de la République d’Angers, Yves Gambert.

Des propos « effrayants » pendant son audition

En fuite, l’auteur des coups a été interpellé vers 18h samedi, quatre heures après l’alerte, alors qu’il marchait en direction d’un village voisin, en possession d’un masque du collectif de hackers Anonymous, d’une cape, d’une cagoule et de gants.

Lors de son audition, il a tenu « des propos effrayants », toujours selon le procureur de la République, indiquant qu’il « voulait neutraliser » le couple. « L’enquête a permis de révéler qu’il s’était isolé depuis peu de temps, passant son temps à jouer à des jeux vidéo très violents », a ajouté le procureur d’Angers.