Voyage à Nantes: Les 5 questions que vous vous posez sur la cabine téléphonique aquarium

CULTURE Comment ça marche? Qui s'occupe des poissons...? On vous dit tout sur cette drôle d'installation...

F. Brenon et J. Urbach

— 

La cabine téléphonique aquarium, l'une des œuvres populaires du Voyage à Nantes 2016.
La cabine téléphonique aquarium, l'une des œuvres populaires du Voyage à Nantes 2016. — F.Brenon/20Minutes

C’est le succès de l’été à Nantes. Mais depuis mercredi, Evasion urbaine, cette cabine téléphonique transformée en aquarium (près de l’église Sainte-Croix) est hors service ! La faute à un joint qui s’est dilaté, en raison de la chaleur, et qui a causé une petite fuite. Les poissons, sauvés à temps, réintégreront ce drôle de bassin ce jeudi soir ou vendredi matin. Ils seront visibles encore dix jours, jusqu’à la fin du Voyage à Nantes le 28 août. On vous dit tout sur l’envers du décor.

La cabine téléphonique était-elle déjà là ?

Eh non, il n’y avait pas de combiné à cet endroit. En fait, Evasion urbaine n’est pas une première. L’œuvre a été réalisée à l’identique à quelques reprises par l’artiste Benedetto Bufalino mais pendant quelques jours seulement, comme à Metz et Lyon. « On n’a pas mis directement les poissons, c’est un aquarium qui a été inséré dans une cabine, dévoile Anthony Rival, de  Biome création, créateur d’écosystèmes aquatiques à Saint-Etienne-de-Montluc. L’effet est assez réussi. » Quelque 1.700 litres d’eau sont nécessaires pour remplir la structure.

>> Voyage à Nantes: Dites-nous qui vous êtes, on vous dit quelle œuvre est faite pour vous

Combien y a-t-il de poissons ?

A son installation, 69 poissons ont été lâchés. « Ce sont des poissons de type japonais et shubunkin, continue Anthony Rival. Ils ont été sélectionnés pour leur esthétique et leurs formes particulières : grosses têtes, tâches, doubles queues… » En période de reproduction, les poissons n’ont finalement pas fait de bébés pendant les deux mois. Pourtant, ils sont désormais 70 à nager ! « Un œuf était resté coincé dans le filtre qui avait été testé au préalable dans un autre bassin, explique-t-on au Voyage à Nantes. Et il a survécu, c’est un miraculé ! C’est un plus petit poisson, pas de la même espèce que les autres. »

Il ne fait pas trop chaud là-dedans ?

C’est la principale inquiétude des visiteurs. « Pour la santé des poissons, la température ne doit pas dépasser 26°C », confirme Anthony Rival. Ainsi, un système pour refroidir l’eau a été installé et s’est enclenché à chaque fois que nécessaire. L’emplacement, ensoleillé seulement quelques heures dans la journée, a aussi été choisi pour éviter qu’il ne fasse trop chaud.

Qui s’occupe des poissons ?

Deux agents du Voyage à Nantes se sont relayés pendant tout l’été pour les chouchouter, tous les jours. « Nous les avons nourris avec des granulés, via une petite trappe, détaille Emmanuel. Il faut aussi changer l’eau, un quart du bassin environ, pour qu’elle reste bien oxygénée ». Compte tenu du volume, Biome Création a installé une filtration spéciale « pour absorber crottes, dépôts naturels et restes de nourriture ».

L’œuvre pourrait-elle rester ?

Chaque année, le Voyage à Nantes pérennise des installations qui ont remporté l’adhésion du public, à l’instar de celle-ci. « Ça fait vraiment plaisir d’avoir des bons retours. Les enfants et les ados sont surtout attirés par les poissons car ils ne savent pas trop ce qu’est une cabine téléphonique. Ce sont les plus âgés qui voient l’objet détourné », sourit Anthony Rival. Elle pourrait donc rester ? « Oui, on peut l’imaginer, ce serait intéressant qu’une ville le fasse. J’en ai déjà parlé à l’artiste. Ça ne pourrait pas se faire exactement dans les mêmes conditions techniques. Il faudrait par exemple s’adapter aux saisons. »

La cabine téléphonique aquarium, l'une des œuvres populaires du Voyage à Nantes 2016.
La cabine téléphonique aquarium, l'une des œuvres populaires du Voyage à Nantes 2016. - F.Brenon/20Minutes