Notre-Dame-des-Landes: Sursis et amende confirmés pour des dégradations lors d'une manif

JUSTICE Un Rennais de 25 ans, présent à Nantes lors de la manifestation du 22 février 2014, a vu sa peine validée par la cour d'appel...

J.U.

— 

Un manifestant pousse un chariot face aux forces de l'ordre à Nantes, durant la manifestation contre l'aéroport Notre-Dame-des-Landes, le 22 février 2014.
Un manifestant pousse un chariot face aux forces de l'ordre à Nantes, durant la manifestation contre l'aéroport Notre-Dame-des-Landes, le 22 février 2014. — FRANK PERRY / AFP

Elle reste comme l’une des plus importantes manifestations nantaises contre le projet de transfert de l’aéroport à Notre-Dame-des-Landes. C’est aussi celle dont se souviennent beaucoup d’habitants tant les débordements avaient été importants.

Pour y avoir participé, le 22 février 2014 en marge du défilé, un Rennais de 25 ans a écopé de huit mois de prison avec sursis ainsi que de 4.445 euros d’amende qu’il devra payer à la ville de Nantes, rapporte Le Télégramme. La cour d’appel de Rennes, qui a confirmé sa peine ce mercredi, a également décidé d’une interdiction de paraître en Loire-Atlantique pendant trois ans.

>> A lire aussi : Notre-Dame-des-Landes: Les électeurs donnent leur feu vert au transfert

Interpellé après le visionnage d’images

Le jeune homme, qui portait un masque en forme de tête de mort, avait été interpellé après le visionnage d’images prises par une chaîne de télévision, explique Le Télégramme. Après la parade de plusieurs dizaines de milliers de personnes, des affrontements avaient éclaté en centre-ville et des tags avaient notamment été peints sur l’Hôtel de ville et les locaux de Vinci.

La Semitan, réseau de transport en commun, avait chiffré entre 300.000 et 500.000 euros le coût des travaux.

>> A lire aussi : Notre-Dame-des-Landes: Les opposants donnent eux aussi rendez-vous en octobre