Nantes: Le très spectaculaire chantier du tramway à Commerce

TRANSPORTS Les travaux de la TAN sont entrés dans une phase intensive depuis deux semaines. Le trafic est perturbé…

Frédéric Brenon

— 

Travaux sur les lignes 2 et 3 de tramway à Commerce. Lancer le diaporama
Travaux sur les lignes 2 et 3 de tramway à Commerce. — F.Brenon/20Minutes

Du bruit, de la poussière, des engins et, surtout, plus d’une centaine d’ouvriers à l’œuvre chaque jour. Depuis deux semaines, le chantier de rénovation des voies de tramway à Commerce, à l’intersection des lignes 1 et 2-3, a pris une tournure très spectaculaire.

Les travaux consistent à remplacer l’ensemble des rails, à changer les aiguillages, à créer une nouvelle voie de raccordement, à déplacer des poteaux de ligne aérienne, à modifier des équipements de signalisation ferroviaire et à allonger les quais des lignes 2 et 3 afin de pouvoir accueillir deux tramways en même temps dans chaque sens. Le tout sur un secteur hyper fréquenté où transitent habituellement 900 tramways par jour et plus de 10.000 passagers !

« On ne doit pas perdre de temps ! »

« C’est le plus gros chantier de rénovation l’histoire de la Semitan, probablement le plus gros pour du tramway en France, explique Guillaume Batard, chef de projet à la TAN. A Commerce, on touche au cœur de notre réseau. Il faut une grande rigueur pour coordonner tout ce monde. De plus, le planning est très contraint. On ne doit pas perdre de temps. »

Les travaux vont se poursuivre jusqu’au 28 août. Les trois lignes de tramway sont coupées en centre-ville jusqu’à cette date. A partir du 18 juillet, la ligne 2 est même fermée sur toute sa partie nord (d’Orvault Grand-Val à Hôtel-Dieu) et remplacée par un bus-relais. Plusieurs lignes de bus et chronobus, notamment la C1, la C2, la C3 et la C6 sont également perturbées.

Travaux sur les lignes 2 et 3 de tramway à Commerce.
Travaux sur les lignes 2 et 3 de tramway à Commerce. - F.Brenon/20Minutes

« C’est un énorme bazar »

Au plus près du chantier, des dizaines de panneaux ont été installés pour aiguiller les piétons qui ont de quoi s’y perdre. « C’est un énorme bazar. Tous les arrêts de bus ont été chamboulés. On ne sait pas trop où il faut se rendre, il faut faire attention aux camions », peste Nicolas, un voyageur « occasionnel » qui ne retrouve plus son chronobus.

« C’est un peu pénible de devoir descendre du tram, traverser tous ces travaux à pied, pour reprendre le tram un peu plus loin. Vivement que ça se termine. Mais, bon, j’ai compris que c’était nécessaire », témoigne Emeline, une habituée de la ligne 2.