VIDEO. Nantes: A quoi ressemblera l'Arbre aux hérons?

CULTURE La structure, qui verra le jour sur le site de la carrière Miséry, s’annonce monumentale…

Frédéric Brenon

— 

Dessin du projet d'Arbre aux hérons.
Dessin du projet d'Arbre aux hérons. — Stéphan Muntaner/Machines de l'île

C’est un projet ambitieux, fou et coûteux (35 millions d’euros). A tel point que beaucoup pensaient qu’ils ne verraient jamais le jour. Pourtant, après plusieurs années d’attente, Nantes métropole a bel et bien donné son feu vert, jeudi, à la construction de l’Arbre aux hérons. Celui-ci sera érigé dans l’ancienne carrière Miséry, quartier Bas-Chantenay, à l’horizon 2021. Mais à quoi ressemblera-t-il au juste ?

Un kilomètre de branches, des hérons au sommet

L’Arbre aux hérons, tel qu’il est aujourd’hui imaginé par les concepteurs des Machines de l’île, sera une structure monumentale en acier de 50 m de diamètre composée de 22 branches sur lesquelles pousseront de la végétation. Doté de passerelles, belvédères et d’un café-terrasse, il permettra aux visiteurs de se promener de branche en branche et profiter d’un « panorama exceptionnel ». On y entrera par le tronc au moyen d’un escalier à double révolution.

Le belvédère le plus haut culminera à environ 35 m. Une hauteur supérieure au sommet des parois rocheuses de la carrière. Il sera surmonté par deux hérons articulés et animés, lesquels transporteront, en vol circulaire, une quinzaine de personnes dans des nacelles, à environ 45 m de haut.

Sur le réseau de branches, long d’un kilomètre en cumulé, le public pourra voir se déplacer des insectes mécaniques et même, pour certains d’entre eux, grimper sur leur dos. D’autres insectes (une fourmi notamment) déambuleront au sol, dans un vaste jardin aménagé.

La maquette de l'Arbre aux hérons est exposée à la Galerie des machines.
La maquette de l'Arbre aux hérons est exposée à la Galerie des machines. - F.Brenon /20Minutes

Montée payante, accès gratuit

L’Arbre aux hérons pourra accueillir jusqu’à 400 personnes en même temps. La montée sera payante, mais l’accès au site de l’ex-carrière sera gratuit. On pourra donc librement approcher de l’arbre, comme on peut le faire du Carrousel. L’arbre pourra aussi être observé du haut des falaises, depuis le parc Marcel-Schwob par exemple.

>> A lire aussi : Les Machines battent leur record et voient plus loin

« Ce n’est que le début de l’aventure. Le projet va continuer de s’inventer », indique Pierre Oréfice, co-concepteur des Machines de l’île. Une maquette 1/10e du projet, plusieurs insectes et des exemples de végétaux sont déjà visibles dans l’actuelle Galerie des Machines. Une branche prototype est également visible devant les Nefs.

L’Arbre aux hérons est la troisième étape de développement des Machines de l’île après l’Eléphant (2007) et le Carrousel des mondes marins (2012).