Notre-Dame-des-Landes: Les opposants se réunissent ce week-end sur la ZAD

AEROPORT Les anti-NDDL, réunis ce week-end pour leur rendez-vous estival annuel, affirment que leur détermination reste intacte malgré la victoire du «oui»...

J.U. avec AFP

— 

Le rassemblement des opposants a lieu ce week-end
NDDL ZAD LR.//SALOM-GOMIS_salomgomis1841019/Credit:SEBASTIEN SALOM-GOMIS/SIPA/1606131849
Le rassemblement des opposants a lieu ce week-end NDDL ZAD LR.//SALOM-GOMIS_salomgomis1841019/Credit:SEBASTIEN SALOM-GOMIS/SIPA/1606131849 — SIPA

Le résultat du récent référendum ne changera pas la tenue de ce rendez-vous annuel. Les opposants à l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes se donnent rendez-vous samedi et dimanche sur le site du projet contesté pour leur rassemblement estival. Dans des circonstances tout de même différentes puisqu'il s'agit du premier test de mobilisation depuis la victoire du «oui» à la consultation locale sur la construction de cette infrastructure.

Alors que l'exécutif a réaffirmé, depuis que les électeurs de Loire-Atlantique ont voté le 26 juin à 55,17% pour le «oui» à un nouvel aéroport nantais, que l'évacuation de la ZAD aurait bien lieu cet automne, les opposants veulent «marquer le coup» et renvoyer au gouvernement depuis Notre-Dame-des-Landes «la même détermination» à rester.

«On continue la lutte»

«On a cette rencontre tous les ans et on n'allait pas changer nos habitudes parce qu'il y a eu une consultation. On avait dit avant qu'on ne tiendrait pas compte du résultat, donc on en est là. On continue la lutte à Notre-Dame-des-Landes, (...) à défendre ces terres juridiquement et sur le terrain», déclare Dominique Fresneau, co-président de l'Acipa, principale association d'opposants au projet.

>> A lire aussi : 10 idées reçues sur le nouvel aéroport passées au crible

Et «s'ils viennent nous attaquer, il y aura du monde pour protéger Notre-Dame-des-Landes, j'en suis persuadé. (...) On (les) attendra, mais on ne va pas crier au loup maintenant», souligne-t-il.

«Semailles de démocratie»

Sur le site prévu pour le rassemblement, un grand champ en bordure d'une route de contournement de la future infrastructure, au nord-est de la ZAD, plusieurs dizaines de bénévoles s'activaient jeudi midi pour dresser les chapiteaux, qui accueilleront pendant tout le week-end une quarantaine de forums et de débats.

Ce seizième rendez-vous estival annuel, intitulé «Semailles de démocratie», sera comme chaque année «un point de rencontre avec toutes les grandes luttes en France et aussi en Europe», et aura pour invité d'honneur les opposants au projet Cigéo de stockage de déchets radioactifs à Bure (Meuse), dont certains ont été expulsés jeudi matin du bois qu'ils occupaient pour empêcher le lancement des travaux.

La CGT Vinci et EELV parmi les participants

Les ténors d'Europe Ecologie-Les Verts (EELV), qui a exceptionnellement délocalisé son conseil fédéral vendredi et samedi à Nantes, seront également présents, tout comme d'autres représentants de partis politiques membres de la Coordination des opposants à Notre-Dame-des-Landes, dont le Parti de gauche et le NPA.

Les syndicats CGT du groupe de BTP Vinci, concessionnaire de l'actuel aéroport nantais et de la future infrastructure, ont aussi appelé à se rendre samedi et dimanche sur la Zad, pour réaffirmer leur «refus de servir de mercenaires pour démarrer un chantier dans les pas d'une nouvelle opération César», en référence à la tentative d'expulsion menée à l'automne 2012 par le Premier ministre d'alors, Jean-Marc Ayrault.