Nantes: Feu vert pour l'Arbre aux hérons, un lieu a été choisi

CULTURE Le projet fou des créateurs des Machines de l'île verra le jour sur le site de la carrière Miséry...

F.B.

— 

La carrière Miséry, en bas du quartier Sainte-Anne-Chantenay à Nantes. Lancer le diaporama
La carrière Miséry, en bas du quartier Sainte-Anne-Chantenay à Nantes. — F.Brenon/20Minutes

Les fans du projet vont pouvoir applaudir. Jugé plutôt incertain ces derniers mois, l’Arbre aux hérons devrait pourtant bel et bien voir le jour. La présidente de Nantes métropole, Johanna Rolland, a en effet donné son feu vert officiel ce jeudi après-midi. Un site d’implantation a même été trouvé.

L’énorme structure métallique proposée par les concepteurs des Machines de l’île ne sera pas construite sur l’île de Nantes, près de l’Eléphant ou du Carrousel, mais dans l’ancienne carrière Miséry (3,5 ha), quartier du Bas-Chantenay. Un site « emblématique de l’histoire industrielle nantaise », en friche depuis 1985. « On est ici dans un lieu magique, en bas d’un des plus beaux points de vue de la ville », s’enthousiasme Johanna Rolland.

Un « projet unique » à 35 millions d’euros

La réalisation de l’Arbre nécessitera cinq annnées dont deux d’études. Il ne devrait donc pas être achevé avant 2021 au plus tôt.

En plus de l’Arbre, un immense « jardin extraordinaire » sera aménagé sur le site. Le micro-climat propre à la carrière permettra d’y faire pousser des « végétaux exceptionnels ». « C’est un projet unique qui prouve que Nantes continue à avoir de l’audace », renchérit Johanna Rolland.

L’opération globale est estimée à 35 millions d’euros. Un tiers du financement devrait être assuré par Nantes Métropole, un tiers par des partenaires privés, un tiers par d’autres partenaires publics. Les études, dont le coût est évalué à 4 millions d’euros, seront cofinancées par du partenariat privé (50 %) et par la métropole (50 %). Une réflexion est par ailleurs engagée sur le maintien ou non des deux bâtiments situés entre la Loire et la carrière Miséry.

Le site de la carrière Miséry à Nantes.
Le site de la carrière Miséry à Nantes. - F.Brenon/20Minutes

« Il donnera une visibilité mondiale à Nantes »

Exposé en maquette dans l’actuelle Galerie des Machines, l’Arbre aux hérons serait une structure monumentale de 50 m de diamètre, 35 m de haut, sur laquelle 400 personnes pourraient déambuler en même temps. Elle disposerait de 22 branches végétalisées reliées par des passerelles, belvédères et insectes mécaniques mobiles. A son sommet, deux hérons embarqueraient des visiteurs pour un vol circulaire.

« L’Arbre aux hérons donnera une visibilité mondiale à Nantes. On y a toujours cru », assure Pierre Oréfice, directeur des Machines de l’île, qui confie vivre ce jeudi « l’un des plus beaux jours » de sa carrière.

Le projet d'Arbre aux hérons est exposé à la Galerie des machines.
Le projet d'Arbre aux hérons est exposé à la Galerie des machines. - F.Brenon/20Minutes

D’après ses concepteurs, l’ouverture de l’Arbre pourrait permettre aux Machines d’atteindre le cap du million de visiteurs annuels (contre 613.500 entrées payantes en 2015). Les retombées économiques annuelles pour l’économie locale sont évaluées à 35 millions d’euros.