Nantes-Saint-Nazaire: Action d'un collectif anti-OGM au port ce dimanche matin

SOCIAL Des faucheurs volontaires s'en sont pris à un stock de tourteau de soja, destiné à l'alimentation animale...

20 Minutes avec AFP

— 

MONTOIR-DE-BRETAGNE, le 17/01/2011 Le port de Nantes St Nazaire
MONTOIR-DE-BRETAGNE, le 17/01/2011 Le port de Nantes St Nazaire — © Fabrice ELSNER

La préfecture de Loire-Atlantique et la capitainerie du port ont confirmé l’action en cours. Les membres d’un collectif de faucheurs volontaires anti-OGM ont annoncé avoir « neutralisé » dimanche un stock de tourteau de soja OGM destiné à l’alimentation animale sur le terminal agro de Montoir-de-Bretagne, dépendant du port de Nantes/Saint-Nazaire. Il s’agit de résidus obtenus après l’extraction de l’huile.

« Ce matin, des faucheurs volontaires d’OGM venu-e-s de toute la France ont neutralisé un stock important de tourteau de Soja Round Up Ready (OGM/Pesticides) pour le rendre impropre à la consommation animale. La neutralisation s’est effectuée à l’aide d’eau déversée grâce aux lances incendie situées dans le hangar de stockage. Le soja transgénique était entreposé dans les silos situés sur le port de Saint-Nazaire », selon le communiqué.

Premier port pour l’alimentation animale

Les faucheurs sont arrivés vers 6h30 sur les lieux et étaient, au plus fort de l’action, 34, selon Didier Mulliez, un membre du collectif. En fin de matinée ils n’étaient plus qu’une vingtaine sur place, a-t-il précisé. Il a ajouté selon des analyses réalisées avant l’action, il s’agit bien de soja OGM. La gendarmerie était présente sur place en fin de matinée, selon la préfecture et la capitainerie du port.

>> A lire aussi : Les faucheurs volontaires à la recherche de pieds de vignes OGM à l'INRA de Colmar

« Le port de Saint Nazaire est le premier port français pour l’importation de matières premières destinées à l’alimentation animale, et le tourteau de Soja est la base de ce trafic. Plus de 1,5 million de tonnes de soja - en majorité OGM - transite par ce port par an, en provenance quasi-exclusive d’Amérique du Sud. Ce tonnage représente environ 1/3 du Soja OGM importé en France chaque année (4,5 millions de tonnes) », souligne le communiqué des faucheurs.