Notre-Dame-des-Landes: Les communes qui ont voté «oui» et celles qui ont dit «non»

AEROPORT Où a-t-on voté pour le transfert de l'aéroport? Où a-t-on voté contre? Et qui n'a pas réussi à trancher? Analyse de la consultation de dimanche...

Frédéric Brenon

— 

Consultation sur le projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes dans les bureaux de vote de Loire-Atlantique le 26 juin.  / L.VenanceV
Consultation sur le projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes dans les bureaux de vote de Loire-Atlantique le 26 juin. / L.VenanceV — AFP

Au lendemain de la victoire du « oui » au transfert de Nantes-Atlantique à Notre-Dame-des-Landes lors de la consultation organisée dimanche en Loire-Atlantique, il est intéressant de regarder quels choix ont exprimé les communes. Ce qu’il faut retenir.

Elles ont voté « oui » au transfert. Dans cette liste se trouvent certaines des plus grosses villes de Loire-Atlantique : Saint-Nazaire (53,3 %), Saint-Herblain (53,2 %), Ancenis (62,4 %), La Baule (65,8 %), Guérande (59,1 %), Châteaubriant (73,3 %), Orvault (57,7 %), Carquefou (65,4 %), Sainte-Luce-sur-Loire (63,4 %), Couëron (53,8 %), Saint-Philbert-de-Grandlieu (51,6 %) ou encore Vallet (59,1 %).

On constate aussi la présence dans cette catégorie de nombreuses communes rurales du nord et de l’est du département, notamment Ruffigné et Lusanger lesquelles détiennent le record : 85,1 % et 83,9 % en faveur du « oui ». Sans surprise, on retrouve aussi Saint-Aignan-de-Grandlieu, commune située au bout des pistes de Nantes-Atlantique (71,7 %). Plus étonnant, le vote « oui » de Blain, commune limitrophe de Notre-Dame-des-Landes (57,7 %).

>> A lire aussi : VIDEO. Notre-Dame-des-Landes: Les électeurs donnent leur feu vert au transfert

Elles ont voté « non » au transfert. La plus fameuse est bien entendu Notre-Dame-des-Landes qui a placé le « non » très largement en tête (73,5 %). Ses voisines Vigneux-de-Bretagne (69,4 %), Le Temple-de-Bretagne (68,2 %), Grandchamp-des-Fontaines (66,6 %) ou Treillières (57,5 %) ne sont pas en reste. A peine plus éloignées, Saint-Etienne-de-Montluc (53,4 %) et Sucé-sur-Erdre (57,9 %) sont aussi clairement opposées au projet, de même que, à un degré moindre, la Chapelle-sur-Erdre (51,3 %).

Plusieurs communes de la métropole nantaise et du Pays du Retz ont également donné un avantage au « non » : Saint-Sébastien-sur-Loire (51,7 %), La Montagne (63,5 %), Le Pellerin (60,3 %), Clisson (54,6 %). Pour celles-ci, la perspective de voir s’éloigner l’aérogare a sûrement joué. Plus étonnant, le résultat de Rezé, ville partiellement survolée par les avions à basse altitude mais hostile au nouvel aéroport (53,3 %).

>> A lire aussi : Notre-Dame-des-Landes: Emmanuelle Cosse, ministre écologiste, appelle à «sortir des blocages»

Elles n’ont pas réussi à trancher. Il y a aussi des communes où le résultat est proche du 50-50. Nantes est un exemple criant : 50,06 % pour le oui, 49,94 % pour le non. Soit 100 voix d’écart sur 84.730 votants ! Incroyable. A Bouguenais, la commune où est implanté l’actuel aéroport, le résultat est également confus : 50,6 % pour le transfert, 49,3 % contre. A y regader de plus près, les quartiers des Couëts et de Grande Ouche, exposés aux nuisances aériennes, ont voté massivement « oui », tandis que le centre-bourg et les villages ont fait exactement l’inverse.

Pornic (non à 50,2 %), Sainte-Pazanne (oui à 50,1 %), Vertou (oui à 51,1 %), Bouvron (oui à 50,6 %), Frossay (oui à 49,1 %), Montbert (non à 50,4 %) sont aussi clairement divisées.