VIDEO. Notre-Dame-des-Landes: Valls prévient les occupants illégaux qu'ils «devront partir» d'ici le début des travaux

CONSULTATION Les habitants de Loire-Atlantique ont dit « oui » dimanche à la construction de l’aéroport...

20 Minutes avec AFP

— 

Le Premier ministre Manuel Valls
Le Premier ministre Manuel Valls — GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP

Manuel Valls a salué dimanche la victoire du « oui » lors de la consultation sur le projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes et prévenu que les occupants illégaux du terrain devraient « partir » d’ici le début des travaux à l’automne.

>> A lire aussi : Revivre les événements de dimanche en direct

Les habitants de Loire-Atlantique ont massivement dit « oui » dimanche à la construction de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes, en votant à 55,17 % pour ce projet controversé, lors d’une consultation inédite en France, voulue par l’exécutif pour sortir de l’impasse ce dossier vieux de 50 ans.

« Innovation démocratique »

Manuel Valls « salue le taux exceptionnel de participation de 51 %, validant l’intérêt de cette consultation voulue par le Président de la République et mise en œuvre par le gouvernement », selon le communiqué. Cette consultation « constitue une innovation démocratique qui a permis d’associer les citoyens de Loire-Atlantique à cette décision importante », souligne le Premier ministre.

« La démocratie a parlé », se réjouit Manuel Valls. « Elle a validé le projet de transfert d’aéroport déclaré d’utilité publique en 2008 (2 pistes), tranchant définitivement le débat sur l’opportunité de ce transfert », ajoute-t-il. « Le Premier ministre se félicite de ce choix qu’il a toujours défendu avec les élus du territoire », poursuit le communiqué.

« L’autorité de l’Etat et les lois de la République s’appliqueront »

« Le gouvernement fera appliquer le verdict des urnes », prévient Manuel Valls, précisant que « les travaux préparatoires à la réalisation du nouvel aéroport s’engageraient dès l’automne prochain, dans le plein respect des réglementations nationale et européenne ».

« L’autorité de l’Etat et les lois de la République s’appliqueront à Notre-Dame-des-Landes comme partout ailleurs dans le pays », assure le Premier ministre, convaincu que « ce nouvel aéroport est une chance pour ce territoire et ses habitants ». « Les personnes qui occupent illégalement le site du nouvel aéroport devront partir d’ici le début des travaux. L’autorité de l’Etat et les lois de la République s’appliqueront à Notre-Dame-des-Landes comme partout ailleurs dans le pays », conclut le chef du gouvernement.