Nantes: Une femme de 50 ans mise en examen pour proxénétisme

FAITS DIVERS Elle est suspectée d'avoir facilité les rencontres avec les clients et loué deux appartements...

J.U.

— 

Illustration de voiture de police.
Illustration de voiture de police. — Franck Lodi / Sipa

Elle a été mise en examen et placée en détention, la semaine dernière à Nantes. Une femme de 50 ans, d’origine argentine, est soupçonnée de proxénétisme, rapportent Ouest-Franceet Presse Océan. Elle aurait loué deux appartements, à Nantes et à Rouen, dans lequel elle aurait hébergé des personnes qui se prostituaient, toutes originaires d’Amérique Latine. La somme de 13.000 euros y a été retrouvée.

Elle aurait aussi facilité les rencontres en postant des annonces sur des sites Internet et en prenant les appels des clients. Au moins trois victimes ont été identifiées, selon Ouest-France.

Elle nie « toute forme de contrainte »

C’est grâce à la plainte de l’une d’entre elles, en décembre dernier, que la brigade des mœurs de la sûreté départementale a pu retrouver la trace de cette femme. La plaignante a raconté être venue en France pour des vacances, mais avoir été forcée à se prostituer. Elle aurait aussi été victime du vol de son portable, et devait remettre la moitié de ses gains.

Selon Presse Océan, la mise en cause, qui se prostituait également, a nié « toute forme de contrainte ».