Notre-Dame-des-Landes: Les anti-aéroport déterminés avant le vote de dimanche

CONSULTATION Une quarantaine d'élus et représentants associatifs se sont rassemblés ce mercredi pour dire «non» au transfert...

Frédéric Brenon

— 

Une quarantaine d'élus et représentants associatifs opposés au transfert se sont rassemblés mercredi 22 juin à, Notre-Dame-des-Landes.
Une quarantaine d'élus et représentants associatifs opposés au transfert se sont rassemblés mercredi 22 juin à, Notre-Dame-des-Landes. — F.Brenon/20Minutes

Ils n’ont « aucune idée » de ce que pourrait donner le scrutin dimanche mais auront « multiplié les initiatives pour convaincre » les électeurs de Loire-Atlantique de voter « non » au transfert de Nantes-Atlantique à Notre-Dame-des-Landes. Une quarantaine de responsables associatifs et élus opposés au projet d’aéroport se sont rassemblés ce mercredi, à Notre-Dame-des-Landes, pour dresser le bilan de la campagne et rappeler l’importance de voter dimanche.

Parmi eux, plusieurs figures nationales d’Europe Ecologie-Les Verts (Cécile Duflot, Yannick Jadot, Eva Joly, Noël Mamère) mais aussi des représentants du Parti de gauche, de la Confédération paysanne, d’Agir pour l’environnement ou d’Attac.

>> A lire aussi : Notre-Dame-des-Landes: La synthèse des arguments des pro et des anti-aéroport est en ligne

« Si le oui l’emporte, le conflit s’enlisera »

« Si c’est le oui qui l’emporte, ça continuera comme d’habitude : les recours se poursuivront, on ne laissera pas les paysans se faire expulser, le conflit s’enlisera. Alors que si c’est le non qui gagne : ouf, c’est terminé ! Enfin, on en aura fini avec ce projet totalement débile et ce conflit qui n’a que trop duré », estime Yannick Jadot, député européen (EELV).

« Si la lutte contre Notre-Dame-des-Landes est si emblématique, c’est qu’elle est au cœur de la transformation de notre société, insiste la députée et ex-ministre du Logement Cécile Duflot (EELV). Il y a une façon d’arrêter les aberrations d’une autre époque et d’amorcer la transition écologique, c’est de voter non dimanche. »

>> A lire aussi : Notre-Dame-des-Landes: 10 idées reçues sur le nouvel aéroport passées au crible

« Un grand élan qui monte »

La coordination des opposants au projet d’aéroport s’est par ailleurs félicitée d’une « mobilisation citoyenne fantastique » durant la campagne. Plus de 400.000 tracts auraient été distribués, tandis qu’une pétition appellant à voter « non » a recueilli plus de 20.000 signatures. « Je sens comme un grand élan qui monte. Je pense qu’on va avoir un très bel été », confie une militante.

« Je me sens incapable de faire un pronostic, livre Françoise Verchère, co-présidente du CédPa, le collectif des élus opposés au transfert. Comme à chaque consultation, les gens ne répondent pas forcément à la question posée. Et je crains que la participation des électeurs dépendent de beaucoup de facteurs (météo, Euro 2016…) autres que le fond du dossier. »