Nantes: Un nouveau projet de rénovation (moins coûteux) pour le musée Dobrée

CULTURE Le département propose de rénover et d'agrandir le musée archéologique qui ne devrait pas rouvrir avant 2021...

Frédéric Brenon

— 

Le musée archéologique Dobrée est fermé au public depuis 2011.
Le musée archéologique Dobrée est fermé au public depuis 2011. — F. Brenon / 20 Minutes

Voilà déjà cinq ans que le musée archéologique Dobrée est fermé au public. La majorité des collections a même été transférée dans un lieu sécurisé tenu secret (135.000 œuvres). La faute a un projet de rénovation et d’agrandissement retoqué à deux reprises par la justice. Conscient que la situation n’a que trop duré, le conseil départemental a présenté lundi un nouveau projet de modernisation.

Celui-ci porte sur plusieurs aspects : réhabiliter et mettre aux normes les bâtis existants en privilégiant les espaces d’exposition (soit environ 2.400 m2 au total), créer des extensions neuves pour des espaces fonctionnels (salles de conférences, espace de restauration et de boutique), valoriser le jardin et les espaces verts extérieurs, créer un accueil unique pour optimiser le fonctionnement général du musée.

Bien moins cher que le précédent projet

Le programme muséographique proposera un parcours à travers les époques et des territoires. Il faudra aussi rendre le site bien plus accessible aux personnes à mobilité réduite.

L’enveloppe financière consacrée au projet s’élèverait à 25 millions d’euros, dont 15 millions de travaux (11,4 millions pour les bâtiments et le paysage, 3,6 pour la muséographie). C’est nettement moins cher que le précédent projet présenté en 2010, estimé à 47 millions d’euros.

Pas de réouverture avant 2021

Un concours d’architecture européen sera lancé à la fin du mois. L’équipe de maîtrise d’œuvre devrait être choisie pour juin 2017. Les travaux pourraient démarrer avant l’été 2019. L’ouverture du nouveau musée Dobrée est envisagée pour l’été 2021. En attendant, les collections continueront d’être partiellement présentées lors d’expositions temporaires à Nantes ou dans les autres sites culturels gérés par le département.

L’opposition départementale, qui dénonce « le temps perdu dans ce dossier », reproche à la majorité socialiste de lancer le projet alors même que le futur chef du service Grand patrimoine, celui qui aura la mission de coordonner les différents sites patrimoniaux de Loire-Atlantique, n’a pas été recruté.