Nantes: Rio passe d'abord par Rezé pour les Bleues

BASKET FEMININ Le tournoi de qualification olympique débute à la Trocardière, lundi, pour l'équipe de France féminine...

D.P. avec AFP

— 

L'ancien joueuse de Nantes Rezé Sarah Michel (à gauche) fait partie du groupe France.
L'ancien joueuse de Nantes Rezé Sarah Michel (à gauche) fait partie du groupe France. — ATTILA KISBENEDEK / AFP

L’équipe de France de basket féminin a l’occasion d’aller chercher son ticket pour les prochains Jeux olympiques de Rio. Et ce ticket, c’est à la Trocardière à Rezé qu’elle peut le composter. Pour cela, les Bleues doivent terminer dans les cinq premiers d’un tournoi qualificatif olympique (TQO) à douze équipes : une tâche largement à la portée des vice-championnes olympiques de Londres.

Pour espérer aller au Brésil cet été, l’équipe de France doit à tout prix réussir à se qualifier pour les demi-finales de l’épreuve. En cas de défaite en quarts, il faudra passer par deux matches de repêchage pour arracher le dernier sésame.

>> A lire aussi : Nantes: L'équipe de France féminine tentera de se qualifier pour Rio à la Trocardière

La France débute ce lundi à 20 h 30 contre Cuba

Le meilleur moyen d’échapper à ce final stressant est de gagner les deux premières rencontres, face à Cuba lundi (20 h 30) et à la Nouvelle-Zélande mardi (20 h 30) pour terminer en tête du groupe A et affronter en quarts l’Argentine ou le Cameroun plutôt que la Turquie (groupe B).

Sur le papier, il y a deux catégories de nations dans ce TQO : les quatre européennes, France, Turquie, Bélarus et Espagne, une dans chaque poule, et les autres. Si la logique est respectée, les premières devraient sortir vainqueurs des quarts de finale. C’est en tout cas ce qui s’était produit lors des TQO de 2008 et 2012.

Deux anciennes Nanto-Rezéennes dans le groupe des Bleues

L’effectif français a été largement renouvelée depuis quatre ans, sous la houlette d’une nouvelle sélectionneuse, Valérie Garnier. De l’aventure des "Braqueuses" de 2012, il ne reste que quatre joueuses :  Céline Dumerc, la meneuse et star de l’équipe, et à l’intérieur Isabelle Yacoubou, Endy Miyem et Sandrine Gruda.

L’équipe, montée sur le podium des quatre derniers Euros, comptera sur leur expérience et sur l’apport de joueuses comme Valériane Ayayi, Sarah Michel et Gaëlle Skrela, championnes de France avec Montpellier, et Marine Johannes, la meilleure marqueuse française de la Ligue féminine avec Mondeville et la plus jeune des douze sélectionnées (21 ans). Deux anciennes joueuses du Nantes Rezé basket (NRB) font partie du groupe retenu pour le TQO :  Sarah Michel et Marielle Amant.