Nantes: L'ancien squat Baco sera transformé en résidence sociale pour jeunes

URBANISME Le bâtiment, jusqu'alors propriété de l'Etat, va accueillir une cinquantaine de logements sociaux...

Julie Urbach

— 

Le bâtiment est situé allée Baco
Le bâtiment est situé allée Baco — J. Urbach/ 20 Minutes

A l’origine, il s’agissait d’un foyer de la protection judiciaire de la jeunesse. Mais il est surtout connu pour avoir accueilli pendant environ un an et demile plus gros squat de Nantes, appelé à l’époque le « Radisson noir ». Deux ans après l’expulsion de la centaine de sans-papiers qui l’occupaient, la ville s’apprête à racheter à l’Etat ce bâtiment désaffecté de trois étages, situé allée Baco.

Une vente à tout petit prix (190.000 euros, soit une décote de 70 %) notamment possible par la loi de 2013 qui vise à accélérer la construction de logements sociaux en France grâce à des terrains de l’Etat cédés à bas prix. Une résidence sociale pour jeunes actifs, apprentis, familles monoparentales mais aussi quelques seniors devrait donc s’y installer.

Image de synthèse de la résidence Baco
Image de synthèse de la résidence Baco - Groupe Gambetta/ DR

46 logements

« Les foyers de jeunes travailleurs à Nantes sont pleins et il y a une forte demande », justifie Bruno Allais, de l’association HAJIR qui coordonne le projet. Quelque 46 logements, du T1 au T2 (entre 17 et 35 m2), seront aménagés, avec des espaces collectifs et bureau d’animateurs en rez-de-chaussée. « Certains logements pourront être partagés entre plusieurs apprentis, qui sont en alternance parfois dans deux lieux différents », complète l’association.

Un an de travaux sera nécessaire pour la réalisation de ce projet immobilier, qui comprend notamment la construction d’une surélévation, afin de gagner un étage. Les premiers résidents sont attendus à la rentrée 2017.