Nantes: La manifestation s'est divisée, des incidents en centre-ville

LOI TRAVAIL Des affrontements avec les forces de l'ordre ont éclaté en fin de manifestation...

F.B.

— 

La manifestation contre la loi Travail à Nantes a dégénéré après le départ des syndicats, jeudi 2 juin / AFP / JS Evrard Lancer le diaporama
La manifestation contre la loi Travail à Nantes a dégénéré après le départ des syndicats, jeudi 2 juin / AFP / JS Evrard — AFP

La manifestation contre le projet de loi Travail est officiellement terminée depuis 12h30 à Nantes, mais plusieurs dizaines de personnes ont décidé de poursuivre le défilé. Alors que les syndicats ont stoppé au niveau du miroir d'eau, des groupes de jeunes manifestants se sont dirigés en centre-ville, défiant les forces de l'ordre.

Des affrontements, consécutifs à des jets de projectiles sur les forces de l'ordre, ont éclaté, en particulier près du cours des 50-Otages et quartier île Gloriette. Plusieurs panneaux publicitaires et abribus ont été brisés. Les forces de l'ordre sont présentes en nombre en hyper centre-ville. De nombreux commerçants, inquiets, ont rangé leurs terrasses, notamment à Bouffay.

La plupart des manifestants dispersés

Vers 14h, la plupart des manifestants seraient dispersés, selon la police, qui craint toutefois un regroupement dans l'après-midi. Une personne a été interpellé à proximité de la piscine Gloriette. Un manifestant a également été blessé au visage.

>> A lire aussi : Nantes: Près de 3.000 personnes ont manifesté sur un parcours un peu modifié

Un peu plus tôt, vers midi, la vitrine d'une agence immobilière a été brisée. La permanence du député écologiste François de Rugy, la façade de la mairie de Nantes et celle de la chambre régionale des comptes ont aussi été dégradées.

Entre 2500, selon la police, et 5000 personnes, selon les syndicats, ont manifesté entre 10h30 et 12h45.