Saint-Nazaire: Le premier navire de guerre Mistral (enfin) livré à l'Egypte ce jeudi

ARMEMENT Le premier des deux porte-hélicoptères initialement construits pour la Russie a été remis à l'Egypte ce jeudi matin...

F.B. avec AFP

— 

Les navires "Gamal Abdel Nasser" et "Anouar el-Sadate" ont été construits par STX.
Les navires "Gamal Abdel Nasser" et "Anouar el-Sadate" ont été construits par STX. — L.Venance/AFP

C’est la fin d’un feuilleton long de cinq années. La France a livré ce jeudi matin, à Saint-Nazaire, le premier des deux navires de guerre de type Mistral vendus à l’Egypte après l’annulation du contrat avec la Russie.

Le transfert de pavillon du bâtiment de projection et de commandement (BPC) Gamal Abdel Nasser s’est effectué en présence des deux chefs d’Etat-Major des marines égyptienne et française. Le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, a annulé sa venue.

Le navire polyvalent devrait quitter dans quelques jours le port de Saint-Nazaire, où il a été construit par les chantiers navals STX au profit du groupe de construction navale DCNS, pour rejoindre l’Egypte, avec à son bord quelque 180 marins égyptiens.

Le second BPC Mistral livré en septembre

La livraison d’un second porte-hélicoptères Mistral, portant le nom d’un autre ancien président égyptien, Anouar el-Sadate, est quant à elle prévue courant septembre.

Paris et Le Caire avaient finalisé en octobre la vente de ces deux bateaux militaires pour environ 950 millions d’euros, grâce à un financement saoudien.

D’une longueur de 199 mètres, ils peuvent transporter jusqu’à 700 hommes, des hélicoptères, des barges de débarquement, des chars d’assaut et une soixantaine de véhicules. Pouvant servir à faire débarquer des troupes sur une zone de conflit, ils bénéficient également d’un hôpital embarqué pour des missions humanitaires de grande ampleur.

Histoire et caractéristiques des deux BPC Mistral construits par STX.
Histoire et caractéristiques des deux BPC Mistral construits par STX. - K. Tian-J.M. Cornu / P. Defosseux pld / vl / sim /

Sur fond de crise ukrainienne

Si ces deux navires ont autant fait parler, c’est parce qu’ils avaient été initialement construits pour l’armée russe, dans le cadre d’un contrat de 1,2 milliard d’euros signé en 2011 entre la Russie et DCNS. Mais, alors qu’ils étaient pratiquement achevés, leur livraison avait été suspendue en novembre 2014 par le gouvernement français en raison de la dégradation de la situation en Ukraine, ce qui avait refroidi les relations diplomatiques entre les deux pays.

Un accord avait finalement été conclu en août dernier, Paris récupérant la « pleine propriété » des deux Mistral, alors nommés Vladivostok et Sébastopol.

Des travaux de reprise

L’Egypte ayant manifesté son intérêt, il avait ensuite fallu reprendre les travaux afin de démonter les matériels militaires russes et changer les systèmes de communication, notamment toutes les mentions rédigées en alphabet cyrillique. Quelque 360 marins égyptiens sont arrivés courant mars à Saint-Nazaire pour se former.

Dans l’histoire, l’Etat français aurait perdu entre 200 et 250 millions, selon la commission des finances du Sénat.