Nantes: Une peine de 8 mois ferme pour violences lors d'une manifestation interdite

LOI TRAVAIL Un jeune homme de 21 ans a été condamné lundi pour violences, rébellion, outrage, ainsi que pour la dégradation de la vitrine du journal Ouest-France...

J.U. avec AFP

— 

Manifestation interdite  contre la loi travail ou loi El Khomri a Nantes le 26 05 2016. Heurts avec la police. Banque attaquees par les manifestants.//SALOM-GOMIS_13370971/
Manifestation interdite contre la loi travail ou loi El Khomri a Nantes le 26 05 2016. Heurts avec la police. Banque attaquees par les manifestants.//SALOM-GOMIS_13370971/ — SIPA

Un homme de 21 ans a été condamné lundi à Nantes à huit mois de prison ferme pour des violences et des dégradations jeudi lors d’une manifestation contre la loi travail, (qui avait été interdite par le préfet de Loire-Atlantique) a-t-on appris mardi auprès de son avocat. Le défilé avait réuni près de 2.000 personnes.

Le jeune homme, qui était jugé en comparution immédiate devant le tribunal correctionnel de Nantes, a été condamné pour violences, rébellion, outrage, ainsi que pour la dégradation de la vitrine du journal Ouest-France, a indiqué son avocat, Pierre Huriet, confirmant des informations de la presse locale.

Il a par ailleurs été condamné à une contravention de 30 euros pour participation à une manifestation interdite, selon maître Huriet.

Les vitres de l'entrée de Ouest-France défoncées par certains manifestants.
Les vitres de l'entrée de Ouest-France défoncées par certains manifestants. - D. Phelippeau/ 20 Minutes

Manifestations anti-NDDL

Le jeune homme avait déjà été condamné à deux reprises, en 2014 et 2015, à du sursis et à du sursis avec mise à l’épreuve, en marge de manifestations contre le projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes et contre l’état d’urgence, a précisé son avocat.

Le tribunal l’a condamné lundi à six mois de prison ferme et a révoqué deux mois de sursis. Il a été prononcé un mandat de dépôt à son encontre.