Nantes: Frouezh, le cidre bio et urbain qui veut se faire une place

CONSOMMATION Le produit, conçu à Vertou par les Côteaux nantais, veut séduire une nouvelle clientèle...

Frédéric Brenon

— 

La marque se décline uniquement en bouteilles de 33 cl.
La marque se décline uniquement en bouteilles de 33 cl. — Frouezh/ Côteaux nantais

Et si le cidre devenait un jour la boisson branchée de l’été ? Une nouvelle marque locale aimerait y contribuer. Frouezh (fruit en breton) est le dernier « pari » des Côteaux nantais. La société vertavienne, premier producteur français de pommes bio, a imaginé ce cidre 100 % bio afin de parvenir à séduire une clientèle plus jeune et urbaine.

Elle mise ainsi sur un packaging « très travaillé », un format inhabituel de bouteilles 33 cl et une gamme offrant notamment un mélange brut-framboises.

Pas dans les supermarchés

« Le cidre est une boisson qui, face à une forte concurrence, a du mal à être mise en avant dans les bars et brasseries, constate Charles Blouet, responsable du projet. C’est pourtant un produit qualitatif à base de fruit, ayant pour atout d’être moins alcoolisé qu’une bière. Ce qu’on cherche, à notre échelle, c’est moderniser l’image, lui donner du pep’s. Le rendre un peu plus nomade aussi, qu’on pense à lui quand on prend un sandwich. »

Les premières bouteilles de Frouezh sont disponibles depuis fin mai dans quelques points de vente nantais « sensibles au bio ». La distribution est amenée à se développer ensuite dans les bars, magasins bio et épiceries fines de la région nantaise et la côte. Pas dans les supermarchés. « On est sélectif. Pour le valoriser, on ne veut pas être partout », justifie Charles Blouet.

Partenariat avec Kerisac

La production, réalisée avec des pommes de la région nantaise et de Bretagne, se limite pour l’heure à quelques dizaines de milliers d’exemplaires de quatre recettes (brut, doux, pétillant de pommes et framboises). D’autres cidres mélangés (grenade, cranberries…), d’autres formats, voire un développement à l’étranger sont à l’étude « si le succès est au rendez-vous ».

La mise en bouteille de Frouezh se fait à la cidrerie Kerisac à Guenrouët. Numéro trois des cidres français, Kerisac produit à l’année 8 millions de bouteilles de sa marque, auxquels il faut ajouter 1,5 million en sous-traitance.