Nantes: Une centaine de patrons et commerçants manifestent pour le «déblocage de l'économie»

LOI TRAVAIL Une centaine de personnes se sont rassemblées, ce midi devant la préfecture, alors qu'une délégation a été reçue par le préfet...

Julie Urbach

— 

Manifestation des commerçants et des patrons devant la préfecture
Manifestation des commerçants et des patrons devant la préfecture — J. Urbach/ 20 Minutes

Il n’y avait ni sono ni banderoles. Ce vendredi midi, une centaine de personnes s’est réunie devant la préfecture de Loire-Atlantique, à Nantes, afin de « demander à l’Etat de faire respecter la liberté d’entreprendre et de travailler en mettant fin aux blocages ». Dans les rangs de cette manifestation un peu particulière, quelques heures après l’évacuation du barrage du dépôt pétrolier de Donges, plusieurs organisations patronales (Medef, CGPME) mais aussi des représentants de la CCI ou autres associations professionnelles.

« Nous avons 315 entreprises qui ne peuvent plus rouler, les fournisseurs ne se déplacent plus », se désole Armelle Cochevelou, secrétaire générale de la Capeb en Loire-Atlantique, organisation professionnelle des artisans du bâtiment. « J’ai pu reporter certains déplacements mais si ça devait continuer, ça va devenir très problématique », déplore Hervé Thibaud, chef d’entreprise à Carquefou. Une délégation a été reçue par le préfet Henri-Michel Comet.

Les commerçants présents

Plusieurs commerçants avaient également fait le déplacement. Au-delà du manque de carburant, ils continuent de dénoncer les manifestations à répétition dans le centre-ville. « Depuis deux mois et demi, les conséquences sont dramatiques, avec de grosses pertes de chiffre, estime Francine Richard, porte-parole d’un nouveau collectif dénommé SOS Nantes centre-ville. Nous demandons notamment une prise en charge des dégradations. »

>> Nantes: Un fonds d'indemnisation pour les commerçants pénalisés par les manifestations?

Sur ce dernier point, alors que la ville de Rennes vient d’annoncer des mesures d’aide, le préfet a quant à lui promis ce midi la mise en place d’une « procédure d’indemnisation des commerçants », mais sans engagement financier, selon Jean-François Gendron, le président de la CCI. « Une instance de suivi doit aussi être mise en place pour voir comment les entreprises touchées par les blocages peuvent faire face à leurs problèmes de trésorerie », indique-t-il. Les représentants se sont globalement dits « déçus » par ces annonces, jugées « peu concrètes » par certains.