Pénurie de carburant en Loire-Atlantique: Des quotas imposés à la pompe

BLOCUS Plus de 60 % des stations-service du département sont touchées par le manque d’essence lié au blocus de la raffinerie de Donges…

Frédéric Brenon

— 

Des restrictions sont imposées temporairement aux automobilistes de Loire-Atlantique
Des restrictions sont imposées temporairement aux automobilistes de Loire-Atlantique — A. GELEBART / 20 MINUTES

La reconduction du blocage de la raffinerie Total de Donges, ajoutée à l’inquiétude des automobilistes qui font le plein plus que de raison, entraîne une pénurie de carburant en Loire-Atlantique. Plus de 60 % des stations-service du département sont actuellement perturbées, annonce ce vendredi le préfet de Loire-Atlantique.

>> A lire aussi : A Rennes, la pénurie d’essence commence à se faire sentir

Sur les 241 stations recensées, 70 sont totalement ou partiellement à sec, 80 sont en « situation délicate » entraînant des « restrictions de la distribution de leur propre chef », relate le préfet, Henri-Michel Comet.

Entre 20 et 40 litres maximum

Face à ce manque, et « pour permettre à un maximum de personnes d’accéder aux stations-service », le préfet de Loire-Atlantique a décidé d’imposer temporairement des « mesures de régulation publique », autrement dit des quotas de carburant, pour les particuliers. Ainsi, à compter d’aujourd’hui, seuls « 20 litres pour les véhicules de moins de 3,5 tonnes et 40 litres, pour les véhicules de plus 3,5 tonnes peuvent être retirés » en station. Faire le plein est donc interdit.

Par ailleurs, pour garantir l’approvisionnement des véhicules prioritaires, l’Etat a aussi choisi de réquisitionner ce vendredi quatre stations-service (deux dans l’agglomération nantaise, une à Saint-Nazaire, une à Châteaubriant) au profit des pompiers, forces de l’ordre et autres services de santé d’urgence.

Déjà en octobre 2010

La raffinerie Total de Donges, deuxième plus gros site pétrolier de France, a été bloquée mardi, puis jeudi et ce vendredi, par des salariés grévistes, des routiers en majorité, luttant contre le projet de loi Travail.

En octobre 2010, un blocus des raffineries françaises lié au mouvement de protestation contre la réforme des retraites avait déjà paralysé l’approvisionnement des stations-service pendant une dizaine de jours.

>>> Votre station-service habituelle est fermée ? Vous avez réussi à trouver une station ouverte ? Partagez vos bons plans en commentant cet article