Nantes Rezé: Les finances au centre de tous les débats

BASKET FEMININ Le club nanto-rezéen débutera en septembre prochain sa 9e saison d'affilée dans l'élite, avec encore 200 000 euros de dette à rembourser...

David Phelippeau

— 

La meneuse du NRB reste pour la saison à venir.
La meneuse du NRB reste pour la saison à venir. — Crédit photo : Xavier Lecointe/ NRB

Le NRB (8e de la saison régulière) traîne ça comme un boulet. Au bord de la disparition il y a un peu plus de deux ans en raison d’une dette importante (400 000 euros) imputable à l’ancienne direction, le Nantes Rezé basket (budget de 1,3 million d’euros) n’est toujours pas sorti de l’ornière. « On a vécu une saison compliquée au niveau économique, reconnaît l’ancien président Hubert Gouriou, tout juste remplacé par Franck Valenteyn. Notre plan de redressement sur 4 ans avance. Nous sommes aujourd’hui à mi-chemin. Mais, on n’a pas réussi à attirer assez de partenaires privés, c’est notre relatif échec de la saison. »

Des partenaires privés à la rescousse très vite ?

Conséquences de « ce relatif échec » ? Une révolution de palais a eu lieu en interne. Franck Valenteyn, directeur du Carrefour La Beaujoire et partenaire du club depuis plusieurs années, a pris le pouvoir. « Franck a proposé de venir en soutien commercial pour aller plus vite, plus haut, poursuit Gouriou, l’ex-président. Un développement commercial est nécessaire pour être dans le Top 4 lorsqu’on entrera à la Trocardière dans deux ans… » Valenteyn propose de faire profiter de son réseau « pour densifier la structure de partenariats », selon ses propres termes. Une condition sine qua non pour pérenniser le NRB financièrement dans l’élite.

Des finances ric-rac, un effectif ric-rac

En attendant des jours meilleurs sur le plan économique, Emmanuel Coeuret se serre la ceinture. Pour la saison 2016-2017, le coach devra jongler avec 6 joueuses seulement (Arrondo, Clanet, Plouffe, Thorburn et les deux recrues Skuballa et Chaney). Et peut-être 7, si Yuliya Andreyeva - joueuse historique (11 années d’affilée au club) - trouve un accord financier avec le club. « C’est la première fois que je fais avec aussi peu de joueuses…, » souffle Coeuret, qui refuse de fixer un objectif de place pour la saison à venir.

>> A lire aussi : Nantes Rezé: «Je sais d'où on vient et où on va», explique le président du NRB Hubert Gouriou