La fréquentation de la Loire à Vélo continue sa belle ascension

TOURISME En cinq ans, l’itinéraire cyclable a attiré 23 % de touristes en plus et s’est approché du million en 2015…

Julie Urbach
— 
Cyclistes à Mauves-sur-Loire, sur l'itinéraire Loire à vélo.
Cyclistes à Mauves-sur-Loire, sur l'itinéraire Loire à vélo. — J.Damase

L’itinéraire cyclable et ses 800 km continuent de faire le plein. La Loire à Vélo, qui traverse six départements de Cuffy (Cher) à Saint-Brévin (Loire-Atlantique) en suivant le fleuve, a attiré l’an dernier 935.000 cyclistes, selon la dernière étude de fréquentation récemment publiée. C’est une belle performance : ces promeneurs sur deux-roues sont 23 % de plus qu’en 2010 et ont parcouru un total de 34,6 millions de kilomètres.

Près de la moitié de cette distance (43 %) l’a été grâce aux mollets des touristes. Un tiers d’entre eux viennent même de l’étranger avec un podium composé d' Allemands, de Néerlandais et de Britanniques. « On parle anglais avec les clients tous les jours, et de plus en plus », sourit Thomas, responsable adjoint du loueur de vélos Vert Event, qui propose des agences tout au long du parcours et un service de transfert de bagages.

Car le maître mot est désormais « l’itinérance ». « Le fait de changer chaque jour d’hébergements au fil de leur progression sur l’itinéraire est devenu le véritable moteur de la fréquentation », explique la région Pays de la Loire. Une façon aussi de varier les paysages : la Loire à vélo traverse villes, vignes, châteaux ou estuaire.

De belles retombées économiques 

Ces chiffres font aussi les affaires des campings, restaurants ou sites de visites, dont les 578 professionnels détenteurs de la marque « La Loire à Vélo », réunis dans un nouveau Guide du Routard dédié entièrement à l’itinéraire. Les touristes à vélo dépensent en moyenne 80 euros par jour. En cinq ans, « les retombées économiques estimées ont été multipliées par deux pour atteindre près de 30 millions d’euros », se félicite la région.