Notre-Dame-des-Landes: Pour éviter la prison, il s'était réfugié dans la ZAD

FAITS DIVERS Condamné à un an de prison ferme, l’accusé s’était enfui pour se cacher dans la future zone aéroportuaire…

A.C.

— 

La ZAD de Notre Dame des Landes (illustration)
La ZAD de Notre Dame des Landes (illustration) — S.Salom Gomis/SIPA

Fin de la cavale. Un homme a été arrêté par la police le 8 avril dernier dans la commune de Lons-le-Saunier (Jura). Il était recherché depuis juillet 2014, jour de sa condamnation à un an de prison ferme pour violences et dégradations lors de la manifestation anti-aéroport à Nantes du 22 février 2014, rapporte Ouest-France.

Il a rejoint la ZAD en vélo

À l’époque, ce trentenaire avait pris la fuite juste avant le jugement du tribunal. En vélo, le militant s’était rendu à la ZAD de Notre-Dame-des-Landes afin de ne pas être retrouvé par les forces de l’ordre. Suite à son arrestation, le service presse de la ZAD avait bien confirmé qu’il était l’un des résidents depuis l’été 2014 : « Il nous a rejoints pour y vivre pleinement et participer aux diverses activités. »

D’après son avocat Stéphane Vallée, contacté par Ouest-France, cette cavale ne devrait pas être prise en compte, « comme il comparaissait libre, le délit d’évasion n’est pas constitué ». Ayant fait appel de sa peine de prison, le militant va être de nouveau jugé ce mercredi à Rennes.