La cathédrale libérée dans un an

Frédéric Brenon - ©2007 20 minutes

— 

On en voit le bout. L'énorme chantier de restauration de la cathédrale Saint-Pierre, entamé il y a près de huit ans, vient d'entrer dans son ultime phase. Après les travaux sur la tour sud ? qui nécessitait une intervention urgente ?, ceux réalisés sur la partie centrale, puis sur le haut de la tour nord, les ouvriers s'attaquent depuis quelques jours à la dernière partie basse non rénovée de la façade. « Il ne reste plus qu'un tiers d'échafaudage sur cette tour qui fait 65 m de haut, observe Luc Caudroy, conservateur des Monuments historiques à la direction régionale des affaires culturelles. On entre dans une phase moins spectaculaire mais plus délicate car minutieuse. Les éléments du bas sont les plus précieux, il y a là un tas de sculptures fragiles à nettoyer et consolider. Il y a aussi des soucis d'infiltrations d'eau à régler. L'objectif est de remplacer le moins de pierres possible, uniquement celles qui posent des problèmes de structure. » Quant aux Nantais qui s'inquiètent de la différence de couleur sur le devant de l'édifice, qu'ils se rassurent « tout cela va se patiner dans le temps ».

Sauf contretemps, la façade de la cathédrale devrait donc être totalement restaurée à l'automne 2008, avec près de deux ans de retard sur le calendrier initial. La faute à des crédits d'Etat longtemps bloqués par la réfection urgente du château de Saumur. « C'était une question de priorité, rappelle Luc Caudroy. Il y a beaucoup d'autres besoins, toutes les cathédrales de la région sont par exemple en travaux en ce moment. »