Eux, ils ne remercient pas «Jacquie et Michel»...

SAINTE JACQUIE En Pays de la Loire, les «Jacky Michel» doivent supporter les moqueries liées à leur nom, qui rappelle les fameux sites pornographiques amateurs...

David Phelippeau

— 

Le fameux tee-shirt du site pornographique amateur.
Le fameux tee-shirt du site pornographique amateur. — Jacquie et Michel Facebook

« Non, je ne suis pas le site Internet de cul ! Merci. Au revoir. » Ce « Jacky Michel », habitant le sud Vendée, est de mauvais « poil ». 20 Minutes n’a pas eu le temps de lui expliquer le sujet qu’il a déjà raccroché son combiné. Preuve que s’appeler « Jacky Michel » n’est pas simple en raison de la popularité des  sites pornographiques de « Jacquie et Michel ».

>> A lire aussi : À Loué, entre porno et poulets

Dans le Maine-et-Loire, les « cibles » potentielles des petits plaisantins sont légion. « Certaines semaines, on a reçu plusieurs coups de fil par nuit, explique la femme d’un Jacky Michel. Quand c’est moi qui décroche, ils sont mal tombés, croyez-moi ! »

Pour un autre « Jacky Michel » du 49, âgé de 40 ans, ce sont souvent les mêmes plaisanteries - « souvent de gens bourrés » - qui reviennent : « Je veux bien des godes. J’ai envie de baiser. Ou encore, c’est possible de tourner un film de cul ? » Et bien sûr le fameux slogan du site pornographique français : « On dit merci qui ? Merci Jacquie et Michellllll ! »

La boîte aux lettres de Monsieur Jacky Michel.
La boîte aux lettres de Monsieur Jacky Michel. - D. Phelippeau / 20 Minutes

« Une fois, j’ai même eu une femme au téléphone qui me demandait le remboursement d’une vidéo qu’elle avait achetée sur le site, poursuit la femme de Jacky (le premier). Tout simplement car elle ne marchait pas. On nous prend sérieusement pour le site. » Il y a quelques semaines, c’est l’animateur radio de NRJ Cauet qui s’est amusé à appeler un de nos « Jacky Michel ». « Je lui ai raccroché au nez. A la fin, c’est énervant…. enfin, même si on en rigole quand même. »

Ils préfèrent en sourire

Hors de question pour eux de changer de nom. « Et puis quoi encore ? », coupe Jacky. Se mettre sur liste rouge serait sans doute la solution. « Mais, on ne va pas en pleurer non plus », sourit la femme de Jacky, qui est allée « très vite » voir le site en question. « Les gens nous en parlent souvent. On connaît grâce à nos petits-enfants qui nous ont expliqué ce que c’était. Et puis, notre petite fille de 13 ans s’amuse même à dire que son grand-père, c’est le responsable du site… » Et, pour cette blague, elle doit remercier qui ?

>> A lire aussi : Un club de foot sponsorisé par le site porno Jacquie et Michel

 

Mots-clés :