Nantes: Les tarifs de la TAN ont (encore) augmenté ce vendredi

TRANSPORTS Les tarifs des billets dans les transports en commun nantais augmentent de 1,52% en moyenne à partir du 1er juillet...

Julie Urbach

— 

NANTES, le 11/04/2011 Augmentation des tickets de la TAN, le rŽseau de transports de Nantes
NANTES, le 11/04/2011 Augmentation des tickets de la TAN, le rŽseau de transports de Nantes — F. ELSNER / 20 MINUTES

Une petite pièce de plus. Depuis ce vendredi, 1er juillet, il faut débourser 14,70 euros (soit 20 centimes de plus qu’hier) pour acheter un carnet de dix tickets de transport. C’est l’une des modifications tarifaires des tickets TAN, votée en avril dernier lors du conseil communautaire de Nantes métropole. Le prix du voyage pour les détenteurs de la formule sur mesure (via le pass Libertan) passera donc logiquement à 1,47 euro, contre 1,45 euro actuellement.

La hausse des tarifs concerne aussi les « formules illimitées tout public » (10 euros de plus par an, soit 83 centimes par mois). Les abonnements annuels pour les moins de 26 ans augmentent de trois euros par an (deux euros pour les formules « moins de 18 ans » et « moins de 12 ans »). 

Le ticket 24 heures passe enfin de 5 euros à 5,20 euros. La navette aéroport flambe aussi et coûte désormais 8,50 euros (+50 centimes). Le tarif du ticket à l’unité (1,60 euro), lui, ne bouge pas.

Une hausse « modérée »

« Il s’agit d’une hausse modérée des tarifs de 1,52 % », tempère Bertrand Affilé, en charge des transports à Nantes métropole. Pour la justifier, le vice-président insiste sur les besoins d’investir pour assurer la maintenance et l’extension du réseau, financé à 62 % par la métropole et à 38 % par les usagers.

Après l’augmentation significative des tarifs l’été dernier (environ 5 %), les Nantais ne risquent-ils pas de se lasser et préférer d’autres moyens de transport ? « Les augmentations de tarif n’ont eu aucun effet négatif sur la fréquentation, assure Pascal Bolo, vice-président à la métropole et président de la Semitan. C’est l’investissement pour avoir un meilleur service pour les usagers qui a plutôt un impact bénéfique. »

En 2015, 15 % des déplacements dans la métropole étaient effectués en transports en commun.