Nantes: Grosses tensions en centre-ville, 39 interpellations

LOI TRAVAIL De nouveaux incidents ont eu lieu ce jeudi en marge de la manifestation contre le projet El-Khomri...

D.P, F.B et J.U.

— 

Un véhicule Porsche a été incendié devant la préfecture de Loire-Atlantique. Lancer le diaporama
Un véhicule Porsche a été incendié devant la préfecture de Loire-Atlantique. — L.Venance/AFP

Les violences et affrontements ont bien eu lieu. Une nouvelle manifestation contre la loi Travail a débuté ce jeudi matin dans le centre-ville de Nantes. Entre 9.000 manifestants, selon la police, et 20.000 selon les syndicats, ont pris part au défilé. En marge de celui-ci, des incidents ont éclaté à plusieurs endroits du centre-ville et de l’île de Nantes. A 18h30, le préfet faisait état de 39 interpellations.

>> A lire aussi : Nantes: Des milliers de personnes à la manifestation contre la loi travail

Rapidement après le début de la manifestation, les forces de l’ordre ont essuyé des jets de projectiles. Devant la préfecture, une Porsche a pris feu vers 12 h 30.

Alors que la manifestation s’est poursuivie, de nombreux dégâts étaient à déplorer cours des 50-Otages et secteur Commerce, du mobilier urbain a notamment été brisé.

Après une brève accalmie, de nouveaux affrontements ont éclaté vers 14h près des Machines, sur l’île de Nantes. Quelques centaines de jeunes ont alors joué au chat et à la souris avec les forces de l’ordre. Les derniers se sont dispersés vers 16h, alors que la police dégageait l’accès au pont Anne-de-Bretagne. Depuis, plusieurs groupuscules se sont regroupés entre Bouffay et le CHU où d’autres incidents se sont déroulés.

La maire de Nantes, Johanna Rolland, a condamné ce midi tous ces incidents, « des actes inacceptables de petits groupes dont le but délibéré est de commettre des violences ».