Eolien, solaire: Le poids de l'électricité verte a doublé en Pays de la Loire

ENERGIE La part des énergies renouvelables dans la production électrique régionale a fortement progressé, l'éolien en particulier...

Frédéric Brenon

— 

L'éolien représente désormais 21% de la production électrique régionale
L'éolien représente désormais 21% de la production électrique régionale — JONATHAN NACKSTRAND AFP

Malgré un hiver doux et les efforts d’économie des habitants, la consommation d’électricité en Pays de la Loire a légèrement progressé (+1 %) en 2015, annonce Réseau de transport d’électricité (RTE). La faute à la croissance démographique de la région, estime la filiale d’EDF.

Plus des trois quarts de cette électricité consommée (78 %) sont fournis par les régions voisines, notamment les centrales nucléaires de Chinon (Indre-et-Loire), Civaux (Vienne) et Flamanville (Manche). En Pays de la Loire, la production électrique s’appuie encore principalement (65 %) sur la centrale à charbon de Cordemais, une énergie fossile donc. Mais les énergies vertes ont franchi un cap important.

L'éolien a le vent en poupe

La part de l’éolien terrestre a ainsi doublé en deux ans pour atteindre 21 % de la production régionale. « On observe une progression rapide, confirme Didier Bény, directeur régional de RTE. La croissance va probablement ralentir car il devient difficile de trouver de nouveaux terrains, il y a beaucoup de recours. Par contre, avec la mise en service de deux parcs éoliens en mer (l’un au large de Saint-Nazaire en 2020, l’autre au large de l’île d’Yeu en 2022), on va d’un coup plus que doubler la capacité de production de l’éolien ! »

0% d'énergies renouvelables il y a dix ans

La part de l’électricité issue de panneaux solaires, qui a également doublé depuis 2013, s’élève à 7 %, tandis que les bioénergies pèsent désormais 6 % de la production régionale. « Le solaire est de mieux en mieux accepté, confirme Didier Bény. Les prix ont baissé et on en retrouve de plus en plus, sur des hangars agricoles, des parkings. »

Pour mesurer le chemin parcouru, il faut se souvenir qu’il y a dix ans, la part des énergies renouvelables dans la production régionale était de… 0 % ! Elle s’élève aujourd’hui à 35 %.