Nantes: 500 postes à pourvoir en 2016 dans les centres de relation client

ECONOMIE La filière emploie déjà près de 6.000 personnes sur la métropole Nantes Saint-Nazaire…

Frédéric Brenon

— 

Un centre d'appels (illustration).
Un centre d'appels (illustration). — VALINCO/SIPA

Ils n’ont pas toujours une bonne image. Pourtant, en 2016, on recense 93 centres de relation client sur la métropole de Nantes Saint-Nazaire, soit l’équivalent de 6.000 emplois, selon une étude menée par Nantes-Saint-Nazaire développement, Pôle emploi et le Club des Marguerites.

La majorité de ses centres sont des prestataires de services. Plusieurs sont aussi dédiés au secteur bancaire, au commerce, à l’administration et à l’informatique. Et les métiers proposés ne sont pas exclusivement des conseillers client pendus au téléphone (55 % tout de même), il y a aussi du personnel administratif, des superviseurs, des informaticiens ou des chargés de formation. La plupart des salariés sont des femmes, âgées entre 30 et 45 ans, en CDI.

Job dating ce jeudi à la CCI

L’enquête a également permis de recueillir les intentions d’embauches : environ 500 postes sont à pourvoir à court et moyen terme sur Nantes. Une partie de ces offres sera d’ailleurs présentée par les 20 entreprises participant au Job dating relation client ce jeudi, de 10h à 17h, à la CCI de Nantes (entrée libre).

Parmi les centres de relation client récemment installés à Nantes : Santéclair (250 collaborateurs à terme) depuis 2014, MGEN (140 collaborateurs) depuis décembre, ou LCL (85 collaborateurs) depuis 2015.

« L’attractivité, le bassin d’emploi et la qualité de vie de la métropole sont des atouts incontournables pour l’implantation des centres de relation client », commente Julie Letan, chargée d’affaires à Nantes Saint-Nazaire développement.