Nantes-Saint-Nazaire: Davantage d'escales de paquebots prévues cette année

TOURISME Onze escales de navires de croisières sont programmées à Nantes et Saint-Nazaire en 2016...

Frédéric Brenon

— 

Le paquebot Minerva fera escale samedi et dimanche quai de Cheviré à Nantes.
Le paquebot Minerva fera escale samedi et dimanche quai de Cheviré à Nantes. — SWAN HELLENIC Discovery Cruising

La saison des escales touristiques de paquebots redémarre dans l’estuaire de la Loire. Ce jeudi, le Braemar (987 passagers), premier navire de croisière de l’année, s’est arrêté au port de Saint-Nazaire-Montoir. Samedi et dimanche, c’est le Minerva qui accostera au quai de Cheviré de Nantes avec ses 350 passagers britanniques et 160 membres d’équipage, tandis que le Saga Pearl II (320 passagers) sera à Saint-Nazaire dimanche.

Au total, onze escales sont d’ores et déjà programmées jusqu’à fin octobre, huit à Saint-Nazaire et trois à Nantes. C’est deux de plus qu’en 2015, année record pour la destination Nantes-Saint-Nazaire avec 10.000 passagers accueillis. A peine 8.000 passagers sont attendus cette année car les navires sont un peu plus petits.

Bordeaux fait nettement mieux

Ces escales représentent des retombées touristiques intéressantes pour la région nantaise puisque des excursions vers le centre-ville de Nantes, le vignoble, l’Erdre, Guérande ou La Baule sont proposées à chaque fois. L’objectif est d’accueillir d’ici quelques années une vingtaine de paquebots par an.

Si elle se montre de plus en plus attractive et profite d’un secteur en pleine croissance, la destination Nantes-Saint-Nazaire est, pour autant, loin de rivaliser avec celle de Bordeaux quiprévoit de recevoir en 2016 pas moins de 50 paquebots de croisière (35 en 2015). Dans la préfecture de Gironde, les paquebots accostent au plus près du centre-ville. Ce qui n’est pas possible à Nantes, quai Wilson ou quai de la Fosse, en raison de l’envasement et du manque de profondeur.