FC Nantes: Pourquoi Lorik Cana pèche?

FOOTBALL Le défenseur albanais (32 ans), qui retrouvera l'OM dimanche (14 h), n'est pas du tout au niveau auquel tout le monde l'attendait à son arrivée cet été...

David Phelippeau

— 

Lorik Cana face à Toulouse.
Lorik Cana face à Toulouse. — PASCAL PAVANI / AFP
Sur Twitter, il est la cible favorite des supporters nantais. « C’est plutôt Lorik Sénat », s’était amusé un twitto il y a quelques semaines.

Il faut dire que Cana, le défenseur albanais, arrivé cet été à la Jonelière avec un statut de joueur confirmé de L1 et le salaire qui va avec (top 3 au FCN), n’en finit plus de décevoir. Au poste de défenseur central (avant-dernier défenseur), l’Albanais, gêné par sa lenteur, n’est guère rassurant. Dimanche, face à son ancienne formation de l’OM (2005-2009), il pourrait être encore titulaire en charnière centrale.

>> A lire aussi : «Cana-Diarra, ça aurait pu faire une belle association pour l'OM», estime José Anigo

Même s’il est indispensable de relativiser cette statistique, il est le joueur nantais qui a commis le plus d’erreurs ayant causé des buts (11, soit 24 % des buts encaissés par Nantes) au FCN. Il a été titulaire 20 fois en L1 pour onze défaites, cinq nuls et seulement cinq succès. Lorsqu’il a joué en défense, le FCN a encaissé 28 buts en 20 matchs, contre 9 sans lui en 14 rencontres. « Il est arrivé avec un statut, tout le monde pensait qu’il était capable de plus, explique l’ancien joueur Olivier Quint, consultant sur France Bleu Loire Océan. Il me semble souffrir physiquement. » Ce n’est pas faux. Cana a un genou qui ne le laisse guère tranquille.

Une absence de complémentarité avec Vizcarrondo

A sa décharge, sa complémentarité avec Vizcarrondo ne saute pas aux yeux. « Ils ne s’aident pas tous les deux, poursuit Quint. Ils ne sont pas complémentaires. » Les deux défenseurs manquent de vivacité, de vitesse. Beaucoup de fans nantais lui reprochent aussi de considérer la Jonelière comme un centre de remise en forme pour l’Euro, auquel Cana compte bien participer en juin prochain. Ses déclarations en janvier ont déplu. « J’ai besoin de refaire des bases. Je suis sûr que j’arriverai dans des bonnes conditions cet été », avait-il affirmé.

Il est prévu qu’il quitte Nantes en fin de saison

« On ne comprend pas trop pourquoi les gens s’acharnent autant sur lui, expliquait un de ses coéquipiers, à 20 Minutes la semaine dernière. Il a un rôle important avec son expérience dans le vestiaire, les jeunes l’écoutent. » Olivier Quint s’interroge : « Donne-t-il tout ce qu’il peut donner ? En juin, l’Euro est le rendez-vous de sa vie. Il va finir là-dessus. Moi, je le comprends… »

Lorsqu’il a décidé de le débaucher de la Lazio Rome l’été dernier, Waldemar Kita connaissait parfaitement la donne concernant son joueur : Lorik Cana venait prêter main-forte au FCN tout en se préparant à l’Euro (il a signé deux ans). Et cet été, l’ancien Marseillais quittera normalement Nantes pour un dernier contrat à l’étranger… Le FCN ne devrait d’ailleurs pas se battre pour le retenir.
 

>> A lire aussi : «Le terme "se ménager" ne se marie pas très bien avec ma manière d’être...», affirme Cana