FC Nantes: Le FCN dans FIFA 16? C'est comme dans la réalité, «ça manque de vitesse»

FOOTBALL Bruce Grannec, joueur professionnel de jeux vidéo et fan du FCN, juge les Canaris sur FIFA 16...

David Phelippeau
— 
L'Islandais Kolbein Sigthorsson.
L'Islandais Kolbein Sigthorsson. — JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP

Bruce Grannec, connu sous le pseudonyme « Spank », est un joueur professionnel français de jeux vidéo de football. Il a remporté un titre de champion du monde sur Pro Evolution Soccer (PES) ainsi que trois sur FIFA Football. Le ballon rond, il a beaucoup tapé dedans. Notamment durant sa jeunesse, lorsqu’il a vécu quatre ans à Nantes.

« J’ai beaucoup aimé cette ville, dit-il. J’étais dégoûté de revenir en région parisienne avec mes parents… » Bruce Grannec n’oublie pas la cité des Ducs et le FCN, dont il est un fervent supporter. Et, alors, les Canaris, ils valent quoi sur FIFA 16 ?

Jouez-vous avec le FCN parfois. Si oui, dites-nous ce que le club vaut ?

Je joue principalement avec le FC Nantes pour m’amuser. Quand tu joues contre de grosses équipes telles que Bayern, le Real Madrid ou Barcelone, c’est compliqué de rivaliser si tu prends le FCN. Nantes était meilleur il y a un an avec des joueurs comme Gakpé et Vérétout qui apportaient de la vitesse. Sur FIFA, on aime les joueurs rapides. Il y avait aussi la charnière Djilobodji-Hansen qui apportait un plus.

Nantes a des atouts sur FIFA quand même ?

Heureusement cette année, il y a l’apport - dans la réalité comme dans le jeu - de Gillet. Il est très costaud, c’est un joueur assez complet. C’est agréable de jouer avec lui à FIFA. Bedoya est pas mal aussi. Adryan est encore un peu jeune, mais il est intéressant. Quand on met en mode « carrière », on voit que c’est un joueur qui a une marge de progression et qu’il peut finir avec une bonne note générale. Comme dans la réalité, c’est un vrai potentiel.

Et l’Islandais Sigthorsson ?

Dans le jeu, on recherche de la vitesse, de la vivacité. Lui, c’est un gros gabarit. Je me répète Gakpé et N’koudou manquent. Le profil des attaquants nantais, c’est toujours pareil, c’est le manque de vitesse qui les caractérise. Ils sont assez puissants, grands, pas mal de la tête.

Le défenseur Lorik Cana ?

C’est le gros souci de Nantes cette année dans le jeu FIFA. La charnière centrale Cana-Vizcarrondo est très lente, lourde. Il ne faut pas se jeter. J’ai donc tendance à jouer très bas avec Nantes pour ne pas me prendre de ballons dans la profondeur. Si on joue trop haut, c’est trop difficile de rattraper les attaquants adverses… Moi, en général, je fais jouer Djidji en défense centrale.

Sala, il est comment techniquement ?

Il n’est pas mauvais. Le manque de technique ne se ressent pas trop…

Et le gardien Rémy Riou ?

C’est pas mal. C’est un point positif pour le FCN dans le jeu.

En fait, vous ne prenez quasiment jamais Nantes pour jouer ?

Si, pour m’amuser. On ne peut pas faire de grosses compétitions avec une équipe de L1, sauf peut-être le PSG. C’est se tirer une balle dans le pied que de prendre une formation de L1 car tu n’as quasiment aucune chance…

OM-Nantes, un pronostic sur FIFA 16 ?

Sur FIFA, il n’y a malheureusement pas photo. Marseille est beaucoup plus fort. C’est une belle équipe. C’est complet avec Alessandrini, N’Koudou et Batshuayi, mais j’espère de tout cœur que dans la réalité ça va le faire pour Nantes !

Bruce Grannec avec Jurgen Klopp en 2009.
Bruce Grannec avec Jurgen Klopp en 2009. - FABRICE COFFRINI / AFP