FC Nantes: Les Canaris coulent, coulent, mais chut...

FOOTBALL Lors de la défaite (0-2) du FCN contre Montpellier, ce dimanche, on n'a senti aucun vent de révolte sur le terrain. Et en zone mixte ensuite non plus... 

Adrien Chauvin et David Phelippeau

— 

Le désarroi nantais à l'issue de la défaite contre Montpellier ce dimanche.
Le désarroi nantais à l'issue de la défaite contre Montpellier ce dimanche. — JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP

Une vraie réplique du match en zone mixte. Totalement inoffensifs et sans réaction contre Montpellier (0-2), ce dimanche, les Canaris ne se sont pas montrés plus révoltés que cela devant les micros et les caméras. Comme si la défaite devenait une évidence pour une formation, qui reste toutefois 10e de Ligue après ce quatrième revers de rang. Nantes a sans aucun doute réalisé le plus mauvais match de sa saison, ou tout au moins la plus mauvaise première période.

>> A lire aussi : FC Nantes: «Aujourd'hui, on est malades...», estime, froidement, Michel Der Zakarian

Aucun tir cadré

Les Canaris n’ont pas cadré une seule frappe du match. Conséquence directe de ce chiffre lamentable : à part une tête de Sala à six minutes de la fin juste à côté de la cage héraultaise, les Canaris n’ont eu aucune occasion.

« Ce n’est pas de la honte mais plutôt de la déception de faire des performances comme ça, tente de minimiser le défenseur Léo Dubois. On est passé à côté de la première mi-temps. » Un euphémisme tant il ne s’est rien passé. A la pause, l’entraîneur nantais a bien essayé de secouer le cocotier en faisant entrer Thomasson et Iloki, à la place de Gomis et Adryan, mais l’amélioration dans le jeu fut toute relative.

>> A lire aussi : FC Nantes: C'est le gros bazar en interne!

En zone mixte, aucun éclat de voix, aucune rébellion dans les mots. Le FC Nantes a proposé une prestation indigne de son public, qui a fini par se retourner contre lui (au sens propre comme au figuré). Même le coach habituellement, courroucé après de telles défaites, a distillé un message positif tout en semblant résigné. « Il ne faut pas abdiquer et il faut se serrer les coudes. »

La tribune Loire tourne le dos à son équipe

« On est en train de tout gâcher, a quand même lâché Maxime Dupé. Pour notre fierté et les supporters, il faut se ressaisir. Voir les supporters de dos a été marquant [à la fin du match]. Mais c’est réaliste et compréhensible. On ne leur a rien montré d’extraordinaire. » Ces fans doivent même se dire qu’ils auraient dû tourner le dos à leur équipe bien plus tôt et qu’ils n’auraient ainsi rien manqué du tout…